Notre-Dame-des-Landes : Lebranchu reproche à Duflot d'avoir oublié "un tout petit bout de phrase" dans son interview au Monde

Publié à 13h48, le 25 février 2014 , Modifié à 15h28, le 25 février 2014

Notre-Dame-des-Landes : Lebranchu reproche à Duflot d'avoir oublié "un tout petit bout de phrase" dans son interview au Monde
Marylise Lebranchu et Cécile Duflot (Maxppp)

SOLIDARITÉ GOUVERNEMENTALE - Marylise Lebranchu critique ce mardi 25 février l'interview de sa collègue Cécile Duflot soutenant les manifestants contre l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, publiée samedi dans Le Monde, lui reprochant de ne pas avoir condamné les dégradations...tout en reconnaissant que les propos de la ministre de l'Égalité des Territoires et du Logement ont été recueillis avant la violente manifestation à Nantes.

Cécile Duflot, ancienne secrétaire nationale d'Europe Ecologie-les Verts (EELV), indiquait dans cette interview (tout comme Pascal Canfin en novembre 2012) que si elle n'était pas ministre, elle soutiendrait "plutôt deux fois qu'une" les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) se disant "de tout cœur avec eux" et rappelant son opposition de longue date.

Invitée de RTL ce mardi 25 février, Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, formule un conseil critique : 

Je suis très franche donc j'ai trouvé qu'il manquait un tout petit bout à sa phrase mais elle n'était pas au courant des difficultés qu'il y avait à Nantes au moment où elle l'a prononcé. J'aurais ajouté : "je regrette toutes les dégradations".

"Mais on me dit, et j'ai vérifié, c'est vrai, qu'elle n'était pas encore au courant", ajoute la ministre.

[Bonus track] Marylise Lebranchu souhaiterait-elle rester au gouvernement dans l'hypothèse d'un remaniement? "Oui plutôt", répond la ministre, en rappelant que "c'est [son] troisième portefeuille ministériel". Elle ajoute : 

Le challenge est dur. On est dans le moment le plus difficile et je pense que ça va plutôt s'arranger. Donc je préfère aussi faire partie de la deuxième équipe, qui aura un peu plus de moyens, je l'espère.

Du rab sur le Lab

PlusPlus