"Nous ne faisons pas assez d’enfants" : pour Jean-Marie Le Pen, le problème le plus urgent à régler en France est la question démographique

Publié à 17h14, le 23 avril 2014 , Modifié à 17h14, le 23 avril 2014

"Nous ne faisons pas assez d’enfants" : pour Jean-Marie Le Pen, le problème le plus urgent à régler en France est la question démographique

#NSFW - La dette ? Non. L’euro ? Non. Le chômage ? Non. L’immigration ? Non plus. Pour le président d’honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, le problème le plus urgent à régler pour la France est la question démographique. "Nous ne faisons pas assez d’enfants", assène ainsi l’ancien finaliste de la présidentielle de 2002 dans une vidéo au site nationaliste lebreviairedespatriotes.fr qu'il a reçu chez lui à Saint-Cloud le 22 avril.

La cause de ce problème démographique ? La politique familiale de la France, selon lui.

Tout notre environnement social est hostile à la famille.

Une politique qui touche la jeunesse, "fruit de ce qu’est devenue la famille", poursuit le fondateur du FN pour qui cette "famille française" est "instable, souvent recomposée, toujours et généralement insuffisante en nombre".

C’est un grand problème de la démographie relative de l’Europe et du reste du monde.

Ce "problème" de la natalité, Jean-Marie Le Pen le place en première position des urgences du pays, devant donc la sortie de l’euro – "problème subséquent, économique et monétaire" - ou l’immigration, deux marottes du parti d’extrême droite désormais dirigé par sa fille Marine Le Pen.

Ainsi, pour le dirigeant frontiste, "le plus important c’est la prise en compte du phénomène démographique car c’est lui qui va gouverner la vie des nations et des peuples dans les décennies qui viennent".

Et de développer :

Si l’on compare le chiffre de population de l’Europe que j’appelle "boréale", de Brest à Vladivostok, il y a 750 millions d’habitants. En face, 7 milliards. Ils ont 45 ans de moyenne en Europe, ils ont 20 ans de moyenne d’âge dans le reste du monde.

"La différence ne cessera de progresser, la misère de grandir dans tous ces pays et la pauvreté dans les nôtres", assure encore Jean-Marie Le Pen qui finit par rattacher la question démographique à l’immigration :

Des conflits très violents vont intervenir déclenchant des torrents migratoires de gens qui essayeront de fuir le désastre et qui considèrent que l’Europe est le radeau de la méduse qu’il faut gagner à tout prix.

Conclusion du patriarche du FN : faîtes des enfants pour la patrie.

Du rab sur le Lab

PlusPlus