Ou comment Alain Juppé utilise son blog comme outil de com' principal ... pour 2016

Publié à 10h20, le 09 décembre 2014 , Modifié à 14h33, le 09 décembre 2014

Ou comment Alain Juppé utilise son blog comme outil de com' principal ... pour 2016
© Maxppp / Guillaume Bonnaud

#LOVEMYBLOG - Alain Juppé ne parle pas beaucoup, il distille ses prises de paroles. En revanche, il écrit beaucoup sur son blog. Il écrit même de plus en plus ... mais plus tout à fait les mêmes choses. Son blog est devenu un élément essentiel de sa com' en vue de la primaire à droite de 2016. Stratégie assumée qui fait sourire son conseiller le plus proche, Gilles Boyer :

"

  ll va falloir s'y habituer ! 

"

Ce proche parmi les proches des bons et mauvais jours s'en émerveille : "c'est très efficace, plus efficace qu'un communiqué de presse."

Un billet de blog est "repéré très vite" grâce aux alertes et surtout "la parole est "maî-tri-sée". Le timing de l'expression contrôlé de A à Z tout comme le propos. Alain Juppé s'exprime quand il veut et sur les sujets qu'il souhaite. Visiblement, se passer de "médiateur journaliste" lui va bien. "Il a crée une habitude", note Gilles Boyer. Il faut dire qu'il pianote et remplit son blog - plus ou moins régulièrement depuis 10 ans.

Mais son blog est passé en mode plus offensif. Le maire de Bordeaux explose son nombre de publications depuis qu'il a décidé de se lancer dans la course pour l’Élysée.

En 2010, Alain Juppé a publié 43 papiers, 10 en 2011,  56 en 2012,  76 en 2013  et 113 en 2014. Avec une nette augmentation sur les dernières semaines.  Et le contenu a changé  en dix ans d'existence. Très "air du temps" les premières années, il s'est concentré sur les réflexions internationales par la suite, notamment au moment de son exil outre-Atlantique. Ces 18 derniers mois, il est devenu beaucoup plus politique. Les interventions médias y sont notées depuis début 2013 ! La première semaine de décembre, l'équipe du candidat à la primaire 2016 a recensé 32.000 pages vues.      

Terminées, ajourd'hui, les confidences sur les livres comme celle-ci en septembre 2004 : "Dévoré d’une traite Da Vinci Code, le best-seller de Dan Brown. Comme 5 à 6 millions de lecteurs à travers le monde, parait-il. C’est efficace. Certes ce n’est pas très bien écrit et certains rebondissements …" Ou encore, un mot sur l'enterrement de sa mère ou son départ de Bordeaux pour le Québec. 

En décembre 2004, il écrivait : "Je n'étais pas , je l'avoue , un fana de la toile. Isabelle m'a convaincu que c'était un excellent moyen de garder le contact avec les autres. Et depuis trois ou quatre mois , je me suis piqué au jeu. Je constate avec bonheur que mes correspondants sont extrêmement divers : beaucoup de Bordelais, mais aussi des Français du bout du monde, beaucoup d'amis politiques mais aussi beaucoup de concitoyens qui, tout en ne partageant pas mes idées a priori, ont envie de débattre en direct." Et de conclure :

"

Bref , je suis devenu accro.

"

Accro mais surtout stratège. La catégorie "coups de cœur", dans laquelle il rangeait ses lectures et impressions sur l'air du temps, a disparu. Quasi plus de commentaires de lecture donc, mais en revanche, aujourd'hui pour avoir les réactions du maire de Bordeaux sur le meeting Nicolas Sarkozy dans sa ville, c'est sur son blog. Et quand il raconte son déjeuner avec le nouveau président de l'UMP après la victoire de ce dernier ... sur le blog itou.

Et les autres ? Un autre ancien Premier ministre qui utilise un blog pour communiquer : Jean-Pierre Raffarin. L'ex-patron du gouvernement de Jacques Chirac a rédigé ce lundi 8 décembre un texte en forme d'exercice d'équilibriste entre Nicolas Sarkozy et Alain JuppéFrançois Fillon, lui, poste surtout ses interventions médiatiques. Nicolas Sarkozy fait passer ses messages surtout via sa page Facebook.    

Du rab sur le Lab

PlusPlus