Pascal Cherki demande à ce que le gouvernement se serve de sa "paire de couilles" face à Bruxelles

Publié à 15h05, le 07 octobre 2014 , Modifié à 15h09, le 07 octobre 2014

Pascal Cherki demande à ce que le gouvernement se serve de sa "paire de couilles" face à Bruxelles
Pascal Cherki © MaxPPP

ATTRIBUTS – Pascal Cherki est un peu remonté ce mardi 7 octobre. Le député PS de Paris, figure des "frondeurs", n'accepte pas vraiment que l'Union européenne menace de retoquer le budget 2015 de la France. Paris s'expose même à une amende de 4 milliards d'euros.

Surtout que Pascal Cherki a une solution : il propose au gouvernement de ne pas prendre en compte dans le calcul du déficit la contribution de la France à l’UE. Et il le dit d'une manière imagée :

"

Si le gouvernement a un peu de courage - pour parler un peu trivialement une paire de couilles – qu'il s'en serve. Merci.

"

Pascal Cherki rappelle ainsi que, si on ne prend pas en compte cette contribution, le déficit est automatiquement réduit. Il précise :

"

Ces 21 milliards ils servent aux fonds structurels, aux politiques européennes. Ils servent aussi à payer le salaire des bureaucrates qui, à la commission de Bruxelles demandent encore que le peuple français se serre encore plus la ceinture.

"

Une séquence captée notamment par les caméras de LCP :



Selon le Wall Street Journal et Les Echos, l'Union européenne s'apprêterait à rejeter le projet de loi de finances 2015. Le déficit de la France devrait s'élever à 4,3% du PIB l'année prochaine, bien au-delà des 3% du PIB d'ici 2015 imposé par le Pacte de stabilité. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus