Patrick Kanner, nouveau ministre "solidaire" mais déterminé à "faire valoir sa petite musique"

Publié à 10h33, le 27 août 2014 , Modifié à 19h41, le 17 octobre 2014

Patrick Kanner, nouveau ministre "solidaire" mais déterminé à "faire valoir sa petite musique"
Patrick Kanner, le 20 juin 2012 © PHOTOPQR/VOIX DU NORD

LE MÉLOMANE - Solidaire, Patrick Kanner ? Assurément. Dans la ligne. Mais pas pour autant prêt à taire ses opinions personnelles. Le nouveau ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports donnait sa première interview depuis sa nomination, mercredi 27 août sur Sud Radio

Il a martelé que sa solidarité serait "totale", qu'il était "déterminé à faire réussir ce gouvernement". Tout en rappelant qu'il était "un homme libre".

"

Je serai extrêmement vigilant. Vous savez, moi je n’ai pas ma langue dans ma poche. Je l’ai montré y compris par rapport au débat sur la réforme territoriale.

"

Le nouveau ministre est en effet connu pour son engagement contre cette réforme voulue par François Hollande. Lors d'un point presse à Lille mardi soir, il avait déjà indiqué qu'il ferait "tout pour convaincre le gouvernement que derrière ces grandes régions qui sont attendues par les Français, il faut un niveau intermédiaire de gestion. Les départements ont fait leurs preuves". Le voilà donc prêt à faire entendre sa voix, même au sein d'un gouvernement placé sous le signe de la plus stricte discipline, comme il l'a expliqué sur Sud Radio :

"

Je ferai valoir ma petite musique. C'était l'expression favorite de Pierre Mauroy : faire jouer sa petite musique.

"

Au mois de juin, il s'était insurgé, via son compte Twitter, contre la suppression envisagée des conseils généraux et le secrétaire d'État à la réforme territoriale, André Vallini. Des tweets repérés par Le Scan du Figaro :

Mais attention, pas question d'être "dans une démarche contraire à la solidarité gouvernementale, que je m'appliquerai totalement". Une précision bienvenue, tant son analyse de la situation politique du pays pouvait laisser songeur, lundi, jour de l'annonce du remaniement :

"Nous étions en crise hier, aujourd’hui nous sommes, dans un délai extrêmement bref, sorti de cette crise", s'est-il justifié sur Sud Radio. 

Patrick Kanner n'a d'ailleurs pas que la "petite musique" de la réforme territoriale à faire entendre. Il possède également d'étonnantes qualités de chanteur d'opéra, comme l'illustre cette vidéo isolée par Nord Éclair :

Du rab sur le Lab

PlusPlus