Pour Jean-Vincent Placé, l’union gauche-droite à Villejuif contre le PCF est une "déchéance"

Publié à 12h52, le 25 mars 2014 , Modifié à 13h13, le 25 mars 2014

Pour Jean-Vincent Placé, l’union gauche-droite à Villejuif contre le PCF est une "déchéance"

TROP LA HONTE – Le rassemblement au second tour des municipales à Villejuif des liste UMP, UDI, Divers gauche et écologiste face au PCF en irrite quelques-uns. Mardi 25 mars, moins de 24 heures après l’officialisation de cette union, David Cormand, secrétaire national adjoint d’Europe Écologie – Les Verts, a jugé que "l’écologique n’a rien à faire avec l’UMP".

Quelques instants plus tard, Jean-Vincent Placé, président du groupe EELV au Sénat, lui a répondu : 

Incroyable ! Quelle déchéance.

De quoi étonner certains écolos : "Lipietz [n°2 de la liste écolo à Villejuif, ndlr] est devenu dingue depuis longtemps. Mais n'en faisons pas la pub", écrit l'un d'eux sur Twitter. Raté...

Lundi 24 mars, le centriste Jean-François Harel, l’ex-PS Philippe Vidal, l’écolo Natalie Gandais et l’UMP Franck Le Bohellec ont officialisé leur alliance pour le second tour des municipales à Villejuif face à la majorité sortante, affiliée au Parti communiste. Ils se regrouperont tous derrière la liste UMP portée par Franck Le Bohellec, 17% des voix au premier tour.

Dans Le Parisien, mardi 25 mars, Philippe Vidal s’enthousiasme de cette alliance face à Claudine Cordillot, maire de Villejuif depuis 1999, et dont la liste a recueilli 32,7% des suffrages dimanche 23 mars :

Avec cette union, nous allons réussir à faire ce que les habitants attendaient depuis des décennies.

Depuis 1945, Villejuif a toujours été dirigée par un maire communiste.

Du rab sur le Lab

PlusPlus