Municipales : Jean-Claude Gaudin explique le mauvais score de Patrick Mennucci car "il a fait débarquer à Marseille tous les ministres de la création"

Publié à 11h50, le 25 mars 2014 , Modifié à 13h05, le 25 mars 2014

Municipales : Jean-Claude Gaudin explique le mauvais score de Patrick Mennucci car "il a fait débarquer à Marseille tous les ministres de la création"
Patrick Mennucci, Manuel Valls et Jean-Claude Gaudin, à Marseille, en septembre 2012. (Maxppp)

FALLAIT PAS LES INVITER - Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille candidat à sa réélection, explique le piteux score du candidat socialiste Patrick Mennucci par le soutien appuyé des impopulaires ministres du gouvernement Ayrault et du chef de l'État.

Invité sur Europe 1, ce mardi 25 mars, à analyser la gifle électorale reçue par le candidat socialiste, arrivant troisième, derrière le candidat du Front National, le président du groupe UMP au Sénat reproche à Patrick Mennucci d’avoir “noirci” la situation de Marseille et considère qu'il a souffert de "l'animosité" entre socialistes. Mais surtout Jean-Claude Gaudin considère que son rival "a fait tout faux" , "toujours à contretemps":

"

Il a fait débarquer ici tous les ministres de la création au moment où justement ils sont impopulaires, où le président de la République lui même atteint des sommets himalayens d’impopularité, voilà même que le président de la République s’est mêlé de faire la liste de monsieur Mennucci! Mais il a n’a pas autre chose à faire ?

"

“Je n’ai pas reçu une raclée monumentale”, "je ne suis pas KO", répond Patrick Mennucci, quelques minutes plus tard, toujours sur les ondes d'Europe 1, considérant que “le gouvernement a été sanctionné à Marseille comme dans toute la France”. Le député ajoute :

 

"

 Il y en a seulement deux qui sont venus, monsieur Valls qui nous a remis 480 policiers [...]  et madame Aurélie Filippetti qui est venue pour la capitale européenne.

"

 

Outre les visites militantes des ministres de l'Intérieur et de la Culture en janvier et février, le chef de l'État s'est rendu au MuCem en juin 2013 et  Jean-Marc Ayrault est venu,accompagné de cinq ministres, après un nouveau règlement de comptes en août 2013.

Du rab sur le Lab

PlusPlus