Pour Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy est "disqualifié" par l’affaire Bygmalion dont il "est le pilier"

Publié à 08h56, le 27 mai 2014 , Modifié à 08h56, le 27 mai 2014

Pour Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy est "disqualifié" par l’affaire Bygmalion dont il "est le pilier"

"Je ne me frotte pas les mains." Marine Le Pen l’assure, elle ne se félicite pas des soubresauts qui tiraillent l’UMP avec les nouveaux rebondissements dans l’affaire Bygmalion. Pourtant, Invitée de BFM TV ce mardi 27 mai, jour de règlements de compte à l’UMP, la présidente du FN a accusé Nicolas Sarkozy de tricherie. Son angle d’attaque sur cette affaire n’est donc pas Jean-François Copé mais bel et bien l’ancien président et le scrutin de 2012.

"

Il a triché. La régularité de l’élection présidentielle est mise en cause. C’est scandaleux. C’est une tricherie à l’échelle industrielle.

"

Selon elle, "c’est juste impossible" que Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé n’aient pas été au courant des fausses factures de Bygmalion servant à masquer des dépassements de frais de campagne du candidat UMP.

Et la présidente du parti d’extrême droite, vainqueur des élections européennes en France, d’ajouter :

"

Si les faits sont avérés, et les événements sont sérieux avec les aveux de Bygmalion et Lavrilleux, Nicolas Sarkozy est totalement disqualifié.

"

"Nicolas Sarkozy est disqualifié." L’assertion est un élément de langage du FN sur cette affaire. En parallèle à Marine Le Pen, sur France 2 ce 27 mai, Florian Philippot a étayé les mêmes arguments et la même sentence.

"Nicolas Sarkozy a triché avec le fonctionnement de notre démocratie", renchérit Marine Le Pen assurant que, selon elle, l’ancien chef de l’Etat est "au centre de cette affaire" :

"

C’est le pilier de cette affaire. C’est sur ses ordres que cette dérive financière a été organisée.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus