Pour un ministre, les députés PS frondeurs sont des "Gremlins" qui ne se "multiplient pas"

Publié à 07h30, le 24 juin 2014 , Modifié à 07h30, le 24 juin 2014

Pour un ministre, les députés PS frondeurs sont des "Gremlins" qui ne se "multiplient pas"
© Maxppp.

SOBRIQUETS - Alors qu’a débuté l’examen du collectif budgétaire rectificatif, lundi 23 juin, la majorité socialiste reste divisée. Une cinquantaine de députés "frondeurs" ont ainsi cosigné seize amendements en dehors des directives du groupe PS. Au grand dam du patron des députés, Bruno Le Roux qui, avec le secrétaire d’Etat Jean-Marie Le Guen jouent les pères fouettards.

S’ils se revendiquent 56, les frondeurs n’iront pas au bout de leur logique et finiront par voter le budget, estime un ministre dans Le Figaro de ce mardi 24 juin. Un ministre qui déclare, en anonyme, à propos des "frondeurs" :

"

Ils seront une quinzaine, pas plus. Ce sont des Gremlins.

"

"Mais, heureusement, ils ne se multiplient pas", ajoute ce même ministre.

Quant à Jean-Marie Le Guen, pour qui les frondeurs sont des députés "soi-disant socialistes", il a gagné un petit surnom auprès de ces députés souhaitant faire infléchir la politique économique de François Hollande et du gouvernement Valls :

"

Le ministre des tensions avec le Parlement.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus