Robert Ménard réagit aux différentes polémiques sur la gestion de sa ville: "au moins les gens savent que Béziers existent"

Publié à 20h23, le 13 juin 2014 , Modifié à 20h43, le 13 juin 2014

Robert Ménard réagit aux différentes polémiques sur la gestion de sa ville: "au moins les gens savent que Béziers existent"
Maxppp.

Interdiction de pendre le linge aux fenêtres, retour de la blouse pour les jeunes écoliers, suspension d'aides sociales pour des auteurs de petits délits... Depuis que Robert Ménard est maire de Béziers, ses décisions font parler, commenter, réagir, et scandalisent certains. Mais le nouveau maire de la ville n'en a cure, au contraire. Interrogé par le Monde, l'ancien président de Reporters sans frontières aujourd'hui apparenté FN se félicite même des différentes polémiques que ses décisions provoquent.

Voyez plutôt :

"

Je crois que les Biterrois sont contents. On n'a jamais autant parlé de Béziers qu'en ce moment. Malgré votre idéologie dominante, vous avez des côtés positifs : au moins les gens savent que Béziers existe.

"

Une déclaration qui n'est pas tout à fait sur la même lignée que celle de son nouveau conseiller, l'ancien monsieur météo de TF1 Michel Cardoze, gêné par la polémique :

"

Si j'avais su le tam-tam que ça allait déclencher, y compris parmi mes amis, j'aurais peut-être pris une autre décision.

"

Ces derniers temps, Béziers a défrayé la chronique après la décision de Robert Ménard d'interdire aux habitants de sa ville d'étendre du linge aux balcons donnant sur rue. Le nouveau maire veut également offrir des blouses aux écoliers et a installé un couvre-feu le soir dans la ville

Du rab sur le Lab

PlusPlus