"Sans-dents": "c'est n'importe quoi", répond Ségolène Royal à Valérie Trierweiler

Publié à 09h12, le 04 septembre 2014 , Modifié à 10h47, le 04 septembre 2014

"Sans-dents": "c'est n'importe quoi", répond Ségolène Royal à Valérie Trierweiler
Captures BFM TV

Il aura fallu de longues, de très longues minutes pour que Ségolène Royal finisse par donner un bout de réponse à son intervieweur à propos du livre de Valérie Trierweiler, Merci pour ce moment. La ministre de l'Ecologie, ancienne compagne de François Hollande et mère de ses enfants, a estimé que les allégations de Valérie Trierweiler, qui affirme que François Hollande surnomme les pauvres "les sans-dents", sont fausses. "C'est n'importe quoi", déplore Ségolène Royal.


Interrogée sur BFM TV ce 4 septembre, Ségolène Royal cite l'engagement de François Hollande pour démentir des propos pareils :


"

Est-ce que vous pensez que c'est vrai, vous ? Vous connaissez François Hollande en tant que responsable politique. Il faut avoir un respect de la fonction politique que l'on exerce. Est-ce que vous pouvez penser à ça, vous qui connaissez l'homme politique depuis des années, que cette phrase est crédible ?



C'est n'importe quoi !C'est le contraire du sens de l'engagement politique d'un grand responsable de gauche, socialiste. C'est le contraire du travail quotidien. Les hommes politiques il faut les juger sur leurs actes. François Hollande a été très longtemps président du Conseil général de la Corrèze. Renseignez-vous sur ce qui a été fait avec le Conseil général de la Corrèze. L'attention qui a été portée aux plus précaires, d'un département où il y a beaucoup de précarité. Notamment chez les anciens. 



Voilà, donc il faut être sérieux. 

"

Valérie Trierweiler écrit dans son livre que François Hollande est un homme qui "n'aime pas les pauvres". Voilà l'extrait concerné de Merci pour ce moment :


"

Il s'est présenté comme l'homme qui n'aime pas les riches. En réalité, le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé : ‘les sans-dents' très fier de son trait d'humour. 

"

Ségolène Royal a par ailleurs refusé de commenter toute autre partie du livre, notamment celle sous-entendant qu'elle aurait monnayé son soutien à François Hollande lors de la primaire socialiste. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus