Selon Pascal Canfin, Cécile Duflot a décliné la place de numéro 2 du gouvernement

Publié à 08h55, le 01 avril 2014 , Modifié à 12h35, le 01 avril 2014

Selon Pascal Canfin, Cécile Duflot a décliné la place de numéro 2 du gouvernement
© Reuters

Regardez la belle place ! Si les ministres écolo Pascal Canfin et Cécile Duflot ne veulent pas participer à un gouvernement Valls - et le font savoir haut et fort - ils insistent en revanche sur le poids politiques des verts, renforcés par leurs bons résultats aux municipales. Invité de France Inter ce 31 mars, l'ancien ministre chargé du Développement oute même une proposition d'importance déclinée par sa collègue Cécile Duflot, histoire de bien montrer leur position de force :

"

Nous ne sommes pas au gouvernement pour être au gouvernement
Je vais vous dire, Cécile Duflot on lui a proposée la place de numéro 2 du gouvernement mais sans changer la ligne politique, et donc nous aurions eu des responsabilités, des postes, mais pas de possibilité d’agir vraiment comme nous l’entendrions.
Cela lui a été proposé dans les minutes et les heures qui ont précédé la décision que nous avons prise [de se retirer du gouvernement, ndlr].

"

Pascal Canfin refusera cependant de dire si la proposition a émané de François Hollande, pour qui conserver des écolos au gouvernement est indispensable, ou de Manuel Valls, qui s'est souvent opposé à Cécile Duflot, notamment sur la question des Roms :

"

Cela lui a été proposé …
Elle n’a pas choisi de privilégier les postes, les dorures des ministères mais les idées politiques.

"

L'ancien ministre se dit par ailleurs convaincu que son parti refusera toute participation au gouvernement dirigé par Manuel Valls, et ce alors que le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée, François de Rugy s'est au contraire dit ouvert à la discussion. Manuel Valls a reçu ce mardi matin une délégation EELV pour en parler, comprenant François de Rugy mais aussi Barbara Pompili, Jean-Vincent Placé et Emmanuelle Cosse. Cette dernière explique au Monde :

"

Beaucoup de gens ont salué la position de Cécile Duflot et Pascal Canfin mais refusent d'être dans le délit de faciès.

"

François de Rugy ajoute :

"

On n'est pas un parti où ce sont deux ministres qui donnent le tempo pour l'ensemble d'EELV.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus