Roms: Cécile Duflot estime que Manuel Valls va "au-delà de ce qui met en danger le pacte républicain"

Publié à 15h59, le 26 septembre 2013 , Modifié à 06h59, le 27 septembre 2013

Roms: Cécile Duflot estime que Manuel Valls va "au-delà de ce qui met en danger le pacte républicain"
Capture BFM TV.

FRACTURE - Il aura fallu qu'elle soit parmi les siens pour dire vraiment ce qu'elle pense de Manuel Valls. Cécile Duflot, ministre du Logement écologiste, s'est finalement exprimée en marge des journées parlementaires d'Europe Ecologie-Les Verts sur les déclarations polémiques du ministre de l'Intérieur à propos de la population Rom. Et c'est saignant. 

Voici une partie de ses propos diffusés par FTVI :

Ce jeudi, Cécile Duflot explique pourquoi elle s'est d'abord interdit toute réaction le jour de ces propos polémiques :

"

J'ai décidé de ne pas répondre -et là je le dis avec mon franc parler légendaire- j'en ai ras-le-bol qu'on déguise parfois des discussions de fond en couac gouvernemental.

"

Puis elle passe à l'attaque. Manuel Valls, selon Cécile Duflot, en estimant que les Roms n'ont pas vocation à s'intégrer dans la société française, met en danger la République :

"

Oui, on ne peut pas dire qu'il y a des catégories de populations où leur originie justifierait qu'elles ne puissent pas s'intégrer. Simplement par leur origine. Et deuixèmement que leur pratique et leur mode de vie sont un dérangement pour leur voisin.

Parce que quand on dit ça, on est au-delà de ce qui met en danger le pacte républicain. Je le dis parce que c'est simplement la vérité et que quand on disait la même chose, et c'est là l'obligation de cohérence.

"

Cécile Duflot rappelle l'époque où la gauche était dans l'opposition, et où, elle était unie contre Nicolas Sarkozy :

"

Quand, tous, nous avons participé à des meetings contre le recours aux tests ADN pour justifier du regroupement familial. Quand tous nous avons dit que le discours de Grenoble était un scandale absolu. Nous ne pouvons pas tenter de, ou envisager de tenter de, ou laisser penser que nous pourrions utiliser les mêmes méthodes.  

Et ça, ça n'est pas la responsabilité, c'est la responsabilité du Président de la République. Parce qu'au-delà de son programme, et au-delà de la majorité, il a été élu pour réparer des blessures qui étaient des blessures douloureuses de notre pays. 

"

Voici ses déclarations intégrales, retransmises par la chaîne LCP, et isolées par Le Lab.

Les voici :

Cécile Duflot en appelle donc à la responsabilité de François Hollande dans ce dossier.  Le chef de l'Etat avait pourtant fait savoir son soutienà son ministre de l'Intérieur ce 26 septembre. Interrogée par des journalistes après son discours, Cécile Duflot a précisé "ne rien réclamer" et ne pas vouloir provoquer de polémique.

Le jour même des déclarations polémiques de Manuel Valls sur les Roms, Cécile Duflot avait, sur Twitter, émis des critiques indirectes à l'égard de Manuel Valls.

[Edit 27 septembre avec ajout de la vidéo FTVI] 

Du rab sur le Lab

PlusPlus