Selon la députée UMP Laure de La Raudière, Nicolas Sarkozy dirige par la terreur

Publié à 15h54, le 22 septembre 2014 , Modifié à 15h57, le 22 septembre 2014

Selon la députée UMP Laure de La Raudière, Nicolas Sarkozy dirige par la terreur
Nicolas Sarkozy © REUTERS/Gonzalo Fuentes

LE PARRAIN - Longtemps, ils furent deux. Et puis non, ils sont désormais trois à prétendre gagner la présidence de l'UMP, en novembre prochain: Hervé Mariton, Bruno Le Maire et donc Nicolas Sarkozy. Face à l'ancien chef de l'État, les deux autres candidats aiguisent leurs armes. Et envoient parfois leurs lieutenants au front.

Ce lundi 22 septembre, c'est au tour de Laure de La Raudière de s'y coller. Soutien de Bruno Le Maire, la députée d'Eure-et-Loir livre, dans Paris Match, un réquisitoire contre la façon de diriger de Nicolas Sarkozy. Une méthode aux antipodes de celle de Bruno Le Maire d'après elle. Voici ce qu'elle dit :

Tout le monde reconnaît l’autorité de Bruno Le Maire. J’entends dire que ce n’est pas un chef comme Nicolas Sarkozy. Il n’a pas la même façon d’être chef, il ne fait pas régner la terreur. Mais je peux vous dire qu’il a une autorité naturelle largement équivalente, si ce n’est supérieure, à celle de Nicolas Sarkozy.

C'est donc par "la terreur", d'après Laure de La Raudière, que Nicolas Sarkozy gérera l'UMP s'il en devient le président. Le sentiment est partagé par d'autres membres de la garde rapprochée de l'ancien ministre de l'Agriculture. C'est qu'explique un proche de Bruno Le Maire au Lab :

De toute façon, si on ne va pas rue de Miromesnil pour lui embrasser la bagouze, on est personne pour lui.  

De leur côté, les proches de Nicolas Sarkozy ne restent pas les bras ballants. "Bruno devrait expliquer qu’il se range derrière Nicolas Sarkozy, car ils partagent ensemble cette idée d’un renouveau des pratiques politiques", fait savoir l'un d'eux à Europe 1. D'autres se montrent beaucoup plus virulents et considèrent que l'ancien ministre fait preuve "d'ingratitude".

Du rab sur le Lab

PlusPlus