Sept députés "frondeurs" sanctionnés par Bruno Le Roux

Publié à 12h00, le 30 septembre 2014 , Modifié à 14h36, le 01 octobre 2014

Sept députés "frondeurs" sanctionnés par Bruno Le Roux
© Montage MaxPPP

Bruno Le Roux sort les muscles face aux "frondeurs". Le patron des députés PS a décidé de sanctionner ces élus de la majorité qui ne font rien que critiquer la politique du gouvernement. Comment ? En changeant de commissions les parlementaires indisciplinés. 

Comme annoncé mardi 30 septembre sur Europe 1, Bruno Le Roux a décidé d'opérer 26 changements en commission. Sur ces 26 changements, 7 sont subis et concernent des frondeurs qui se sont abstenus lors du vote de confiance au gouvernement Valls II.

Voici les député sanctionnés :

- Jean-Pierre Blazy passe de la commission des Lois à la commission de la Défense.

- Fanélie Carrey-Conte passe de la commission des Affaires sociales à la commission de la Défense.

- Linda Gourjade passe de la commission des Affaires sociales à la commission des Affaires étrangères.

- Philippe Noguès passe de la commission du Développement durable à la commission de la Défense.

- Christian Paul passe de la commission des Affaires sociales à la commission des Affaires culturelles.

- Barbara Romagnan passe de la commission des Affaires sociales à la commission du Développement durable.

- Gérard Sebaoun passe de la commission des Affaires sociales à la commission des Affaires étrangères.

Selon un document consulté par Le Lab, François Lamy et Jean-Marc Germain changent eux-aussi de commissions, respectivement à la Défense et aux Affaires étrangères. Mais il ne s'agit pas d'une sanction puisque cette nouvelle affectation a été demandée par les deux députés. Ils étaient cependant également membres de la commission des Affaires sociales.

Certains députés "frondeurs" sont cependant passés au travers des gouttes. Ainsi, Laurent Baumel, Pascal Cherki, Henri Emmanuelli et Michel Vergnier restent à la commission des Finances ; ils s'étaient tous les quatre abstenus lors du vote de confiance au gouvernement Valls II. Deux autres abstentionnistes, Kheira Bouziane et Christian Hutin, restent à la commission des Affaires sociales.

Ces changements ne doivent rien au hasard. Les prochains mois à l'Assemblée vont être fortement marqués par les débats sur le budget 2015 et sur le budget de la sécurité sociale. Or, la commission des Affaires sociales, où est discuté le budget de la Sécu, est celle où les frondeurs se sont fait le plus entendre par le passé.

D'autant que 19 députés, eux, voient leur demande de changement de commission validée. Une manière, pour Bruno Le Roux, de récompenser également les députés "bons soldats". 

Mardi 30 septembre, après la réunion du groupe PS à l'Assemblée, la porte-parole Annick Lepetit a démenti toute idée de "sanction". Légitimistes comme frondeurs ont d'ailleurs utilisé ces changements de commission pour jouer leur partition médiatique. Et faire passer leur message.

Une nouvelle députée frondeuse a été elle aussi, à sa manière, sanctionnée ce 1er octobre. Nathalie Chabanne a ainsi perdu son poste au bureau de la commission de la Défense, lors du renouvellement annuel des instances de l'Assemblée. Nathalie Chabanne, élue en 2012 députée des Pyrénées-Atlantiques contre François Bayrou, s'était abstenue le 16 octobre lors du vote de confiance au deuxième gouvernement de Manuel Valls.

Le 16 septembre, 32 députés PS s'étaient abstenus lors de ce vote de confiance.

[Edit 1er octobre avec la sanction de Nathalie Chabanne]

Du rab sur le Lab

PlusPlus