Suivez le spectacle des questions au gouvernement du mardi 3 mars

Publié à 14h58, le 03 mars 2015 , Modifié à 17h06, le 03 mars 2015

Suivez le spectacle des questions au gouvernement du mardi 3 mars
Jérôme Chartier se faisant fact-checker par Christian Eckert alors qu'il l'a pas touchew © Capture d'écran France 3

#QAG – Et voilà, c'est reparti pour la séance de questions au gouvernement. Après une semaine de pause, les députés se retrouvent et interrogent les ministres. 

Comme toujours, le Lab vous délivre ses instants choisis. 

#En retard

La reprise, ce n'est pas toujours facile. Certains députés, dont Olivier Falorni, sont un poil en retard. 



#Hommage

Claude Dilain, sénateur socialiste et ancien maire de Clichy-sous-Bois, est décédé de mardi 3 mars. Manuel Valls lui rend hommage, sous les applaudissements de l'Assemblée. 



#Pirouette cacahuètes

Maurice Leroy prend la parole et dénonce la réforme territoriale. 



Alors autant le dire d'emblée : le député UDI le fait à sa manière. Il dit : 

"

Votre grande réforme territoriale devient une nouvelle comptine : 'Pirouettes cacahuètes'. [...] Les conseils généraux dont vous annonciez avec la plus grande fermeté la disparition pour 2020 sont non seulement maintenus mais renforcés : pirouette. Après avoir diviser par deux le nombre de cantons dans chaque département, vous réussissez exploit d'augmenter le nombre de futurs élus départementaux : cacahuètes.

"

Ce qui fait beaucoup rire du côté du gouvernement





#Passe passe le oinj

Voici une question que les députés ne poseront pas au gouvernement : y-a-t-il du monde sur la corde à linge ? Dommage car, dans le public, un jeune étudiant qui, visiblement s'ennuie, se prend à rêver qu'il fume une trèèès grande cigarette dans l'hémicycle. 



#Fact-checking

Faut pas le chercher, Christian Eckert, et notamment quand il s'agit des impôts. C'est l'UMP Jérôme Chartier qui l'a provoqué, ce mardi. Il dit :

"

Depuis 2012, vous avez demandé aux Français 80 milliards d'euros, 80 milliards que vous avez pris dans la poche des Français. C'est considérable.  Vous ne pouvez plus leur demander davantage. Les Français sont au taquet.

 

"

Un chiffre, un seul, qui ne plait pas du tout au secrétaire d'État au Budget, qui lui répond :

"

Il est curieux monsieur le député que vous prétendiez que l'impôt sur le revenu ait augmenté de 80 milliards alors qu'il n'en rapporte aujourd'hui que 70.

 

"


On notera que Christian Eckert transforme *un peu* les mots de Jérôme Chartier. D'où la tête de ce dernier : 



#L'avoinée de Valls à Darmanin

Alors visiblement, les mots de Gérald Darmanin considérant que "Taubira est un tract ambulant pour le FN mis en avant par Hollande" n'a pas du tout plu à Manuel Valls qui, une fois n'est pas coutume, prend la défense de sa ministre de de la Justice. Et en profite, par la même occasion pour cibler le "FNPS" de Nicolas Sarkozy.

Répondant à une question de Gérald Darmanin, le Premier ministre rappelle que la gauche n'a jamais hésité à appeler à voter pour la droite face au FN.



Il balance :

"

Je vous le dis monsieur Darmanin, les yeux dans les yeux: ce n'est ni la jeunesse, ni la campagne électorale, ni le combat politique, qui doivent vous permettre de tenir de tels propos et nous ne le permettrons jamais.

 

"

Applaudissements de la gauche, pendant que Gérald Darmanin aimerait d'un seul coup disparaître derrière un pupitre de l'Assemblée. 



Une séquence isolée par Le Lab :



Du rab sur le Lab

PlusPlus