Un candidat FN d'Ille-et-Vilaine représente Pierre Bergé et Dounia Bouzar avec une cible sur la tête

Publié à 12h03, le 25 février 2015 , Modifié à 12h10, le 25 février 2015

Un candidat FN d'Ille-et-Vilaine représente Pierre Bergé et Dounia Bouzar avec une cible sur la tête
Mikaël Pinton © Copains d'Avant

Mikaël Pinton est candidat du Front national aux départementales en Ille-et-Vilaine. Du moins tant que le parti n'a pas pris de sanctions contre lui. Car un message du frontiste datant de septembre 2013 vient de resurgir. On y voit les visages de Pierre Bergé et Dounia Bouzar, respectivement entrepreneur et anthropologue, sur lesquels a été dessinée une cible. On aperçoit également un fusil de sniper. Et ce message, avant que son compte ne soit supprimé :

Françaises, Français, ne laissons pas faire !!!!!

Voici le message :



Mikaël Pinton reproche à Pierre Bergé de vouloir "supprimer" les fêtes chrétiennes. "Nous vivons sous le régime de la séparation de l'Église et de l'État. Nous ne sommes pas que des chrétiens en France. Il y a une grande partie de musulmans. Il y a beaucoup d'autres religions. Pourquoi ne pas en tenir compte ?" s'était-il demandé en septembre 2013 sur RTL, réagissant à une proposition de Dounia Bouzar. Cette dernière est accusée, elle, de vouloir remplacer deux fêtes chrétiennes par "une juive et une musulmane".

Interrogé par Le journal de Vitré ce mercredi 25 février, Mikael Pinton reconnait être l'auteur de ce montage. Il dément en revanche être à l'origine de deux autres, l'un comparant Christiane Taubira à un singe et un autre représentant des musulmans priant dans la rue visés par un missile. Il dit :

Le partage des images ne veut pas dire que j’étais d’accord avec ce qu’elles représentaient. Je ne suis ni raciste ni islamophobe.

Pas sûr que cette justification suffise. D'après le Journal de Vitré, citant le secrétaire départemental du Front national 35 Gilles Pennelle, le FN a entrepris une procédure d’exclusion à l'encontre de Mikaël Pinton. Il ajoute :

Je condamne avec la plus grande virulence ces propos qui n’ont rien à voir avec le Front national. Malgré les vérifications faites sur nos candidats, nous n’étions pas au courant.

Aujourd'hui, ils le sont. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus