Un député UMP du Maine-et-Loire se plaint de ne pas avoir été interrogé par Ouest-France sur le retour de Nicolas Sarkozy

Publié à 17h57, le 06 août 2014 , Modifié à 17h57, le 06 août 2014

Un député UMP du Maine-et-Loire se plaint de ne pas avoir été interrogé par Ouest-France sur le retour de Nicolas Sarkozy
Jean-Charles Taugourdeau à l'Assemblée © Thomas Padilla/MAXPPP

SCAN-DALE - Ouest-France a eu le malheur d'écrire un papier sur le retour de Nicolas Sarkozy sans interroger tous les élus du coin. Le député UMP du Maine-et-Loire Jean-Claude Taugourdeau, s'est en tout cas fendu d'un communiqué de presse pour dénoncer le fait qu'il n'ait pas été appelé par le journaliste en charge de l'article. L'article (introuvable sur le site de Ouest-France)



Immédiatement, le titre est très accrocheur: 'Les élus de l'Ouest divisés sur le retour de Sarkozy' et le sous-titre explique que 'son retour suscite des doutes et des réserves de la part des parlementaires UDI et UMP de l'Ouest'.



Quel sens donner à ces phrases ? Que comprendre par 'Ouest' ? Et 'parlementaires' ?



La question peut surprendre mais je m'étonne de ne pas avoir été contacté alors que le département dans lequel je suis député se situe, selon toute vraisemblance, dans l'Ouest. Je suis d'autant plus étonné qu'il n'est mentionné aucun parlementaire de Maine-et-Loire...



S'ensuit un long paragraphe plaidant en faveur du retour de Nicolas Sarkozy. Vous l'aurez compris, la position de Jean-Claude Taugourdeau tranche avec "l'angle" choisi par Ouest-France pour traiter cette actualité: le doute des élus de droite. 



Jean-Claude Taugourdeau n'est pas le seul à se plaindre de l'article. Le sénateur de l'Orne Jean-Claude Lenoir est visiblement scandalisé par les propos qui lui sont attribués, et le même de s'émouvoir sur son blog :



Je n'ai jamais tenu auprès de quiconque les propos qui me sont prêtés, ni aucun autre sur ce sujet.



S'agissait-il là d'un "off" brisé par la journaliste ? L'explication officielle est en tout cas légèrement étonnante, et à paraître le 7 août dans Ouest-France, qui parle.... d'une "mauvaise adresse email"

Du rab sur le Lab

PlusPlus