Un élu local FN claque la porte du parti de Marine Le Pen pour rejoindre Nicolas Dupont-Aignan

Publié à 08h09, le 11 février 2015 , Modifié à 08h09, le 11 février 2015

Un élu local FN claque la porte du parti de Marine Le Pen pour rejoindre Nicolas Dupont-Aignan

MERCATO - Nicolas Dupont-Aignan ne supporte pas que l’on compare son parti, Debout la République devenu Debout la France, au Front national. Et quand une cadre locale de son parti se porte candidate avec l’étiquette FN aux départementales, il l’a démet aussitôt.

En revanche, il accepte les transfuges du parti de Marine Le Pen. Après que le FN a annoncé en grandes pompes le ralliement de deux élus UMP de Marseille, c’est un autre trajet qui se produit, comme le révèle Loractu.fr.

D’après le site d’information local, Jean-Luc Manoury, élu sous les couleurs du FN aux dernières municipales de mars 2014 dans la commune de Meurthe-et-Moselle de Pont-à-Mousson, a claqué la porte du parti d’extrême droite pour rallier Nicolas Dupont-Aignan.

A Loractu.fr, il s’explique, ne se reconnaissant plus "dans les valeurs du FN" :

"

Marine Le Pen n’a pas l’étoffe d’un chef.

"

Contrairement, selon lui, à Jean-Marie Le Pen et aussi, de fait, à Nicolas Dupont-Aignan puisqu'il rejoint le parti de ce dernier. Il ajoute, se sentant "méprisé" au sein du Front national :

"

Marine Le Pen ne prendra jamais le pouvoir en France.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus