Yves Jégo écrit au président du CSA pour l'alerter sur le temps d'antenne accordé par France 2 à Nicolas Sarkozy

Publié à 07h53, le 22 septembre 2014 , Modifié à 12h47, le 22 septembre 2014

Yves Jégo écrit au président du CSA pour l'alerter sur le temps d'antenne accordé par France 2 à Nicolas Sarkozy
Yves Jégo à l'Assemblée. © Maxppp.

TIC TAC TIC TAC - 40 minutes, et même un peu plus. Et c'est trop selon Yves Jégo. L'ancien ministre, candidat à la présidence de l'UDI, n'apprécie pas que France 2 accorde autant de temps d'antenne à Nicolas Sarkozy, "simplement" candidat à la présidence de l'UMP. Lui aussi candidat à la présidence de son parti, Yves Jégo prend sa plume et écrit au président du CSA, Olivier Schramek, afin de demander le même traitement. 

Dans cette lettre consultée par le Lab, Yves Jégo demande ainsi à Olivier Schramek d'intervenir auprès des dirigeants de France 2 afin que les candidats à la présidence de l'UDI bénéficient d'un "traitement équivalent" de la part de la chaîne :


L’UDI, troisième force politique du Parlement, constate depuis plusieurs mois l’ostracisme dont elle est victime d’une manière générale sur les chaines de télévision et plus particulièrement sur les chaines du service public.


UMP, UDI, même combat, selon Yves Jégo :


Les deux grandes familles de l’opposition sont en élection interne pour leur présidence, il me semblerait normal que l’équité soit ainsi rétablie entre l’UMP et l’UDI.


Contacté par Le Scan, le CSA précise qu'il "ne s'immisce pas dans le dispositif des partis" et que le décompte des temps de parole n'est ouvert que "pour les élections qui concernent l'ensemble des électeurs". Autrement dit, France 2 ne sera pas obligé de recevoir Bruno Le Maire et Hervé Mariton 40 minutes chacun, à l'instar de Nicolas Sarkozy, mais la chaîne n'aura pas non plus obligation de traiter de la même façon l'élection pour la présidence de l'UDI et celle pour la présidence de l'UMP.

Le CSA explique cependant au Scan qu'une réflexion va être menée en vue de l'organisation de primaires en 2016, et ce même s'il ne s'agit pas d'élections concernant l'ensemble des électeurs.

Edit 12h45 avec ajout des propos du CSA.

Du rab sur le Lab

PlusPlus