Hervé Mariton "choqué" par Nicolas Sarkozy qui ne se "situe pas sur un axe droite-gauche"

Publié à 06h59, le 22 septembre 2014 , Modifié à 06h59, le 22 septembre 2014

Hervé Mariton "choqué" par Nicolas Sarkozy qui ne se "situe pas sur un axe droite-gauche"
Hervé Mariton à l'Assemblée © Vincent Isore/IP3

PROFONDÉMENT CHOQUÉ - Et la campagne pour la présidence de l'UMP commença. Vraiment, ce dimanche soir, lors de l'interview de Nicolas Sarkozy sur France 2. Invité à réagir à l'interview de l'ancien chef de l'Etat, Hervé Mariton, également candidat au poste, s'est tour à tour dit "choqué" par Nicolas Sarkozy et lui a reproché de ne pas répondre sur l'affaire Bygmalion.

C'est d'abord le discours anti-clivages de Nicolas Sarkozy que Hervé Mariton attaque. "Je ne me situe pas sur un axe gauche-droite", avait assuré l'ancien chef de l'Etat sur France 2. Et Hervé Mariton de se dire "choqué", sur France Info, par ce discours :


Quand Nicolas Sarkozy explique qu'on n'est ni de droite ni de gauche, cela veut dire quoi ? Cela me choque qu'un candidat à la présidence de l'UMP ait aussi peu de considération pour le parti à la présidence duquel il aspire.


Mais ce n'est pas tout. Hervé Mariton reproche à Nicolas Sarkozy d'avoir balayé plusieurs dossiers lors de cette même interview: "les problèmes internes de l'UMP, Bygmalion, le trou financier", cite-t-il :

J'ai trouvé que Nicolas Sarkozy était tout de même très léger de dire au fond 'on n'avait qu'à pas perdre les élections. Il aurait fallu d'abord que le compte de campagne de la présidentielle ne soit pas rejeté…

Du rab sur le Lab

PlusPlus