Accusations contre Cahuzac : la droite demande à Mediapart d'apporter des preuves

Publié à 11h15, le 05 décembre 2012 , Modifié à 11h15, le 05 décembre 2012

Accusations contre Cahuzac : la droite demande à Mediapart d'apporter des preuves

Après les accusations de Mediapart au sujet d'un ancien compte en Suisse de Jérôme Cahuzac, les membres de l'opposition s'en prennent à ... Mediapart.

Durant le mandat de Nicolas Sarkozy, l'UMP a en effet très souvent été la cible des enquêtes du pure player. Ses responsables ne portent donc pas vraiment le site d'Edwy Plenel dans leur coeur. Ce 5 décembre, certains demandent, non pas à Jérôme Cahuzac de se justifier, mais au journaliste d'apporter des preuves. C'est le cas de Lionnel Luca sur twitter :

Il n'appartient pas à J.Cahuzac de se justifier mais à Mediapart de donner les preuves de ses accusations.

— Lionnel Luca (@lionnelluca2012) Décembre 5, 2012

Même remarque de Nathalie Kosciusko-Morizet sur Radio Classique. La députée ne se prive cependant pas au passage de tancer les socialistes et de préciser que si les faits étaient "avérés", cela serait "destructeur pour le gouvernement" :

Contrairement à ce qu’ont pu faire certains socialistes par le passé vis-à-vis, par exemple, de membres du gouvernement de Nicolas Sarkozy, je n’ai pas l’habitude d’accuser sans preuve. Si Mediapart a des éléments, qu’ils les présentent.

 

S’il était avéré qu’un donneur de leçon soit lui-même un délinquant, ce serait très grave, très destructeur pour le gouvernement et très destructeur pour la politique.

Mais aujourd’hui on n’est pas dans cette situation, c’est à celui qui accuse de démontrer.

Le député UMP de l'Yonne, ancien conseiller à l'Elysée, Guillaume Larrivé, va plus loin sur twitter en parlant de "chasse à l'homme" d'un site internet "trotskiste" :

Je déteste ce climat de "chasse a l'homme", lancé par un site internet trotskiste, contre @j_cahuzac. La politique n'est pas un caniveau.

— Guillaume Larrivé (@glarrive) Décembre 5, 2012

Notons que Laurent Wauquiez, invité de I>TELE, n'est pas sur la même ligne. A l'inverse, il demande à Jérôme Cahuzac d'apporter lui-même des "preuves pour dissiper les doutes" :

Il y a quelques mois, toute information qui venait de Mediapart était considérée comme vérité établiepar les socialistes et les amis de M. Cahuzac.

On attend que très rapidement, on ne soit pas uniquement dans les démentis mais qu'il apporte des preuvesqui permettent de dissiper les doutes: quelle profession exerçait-il, où le faisait-il, quels étaient ses revenus, pourquoi peut-il y avoir ces soupçons sur un compte qui est en Suisse …

Il faut qu'il dissipe vite les choses parce que d'un ministre du Budget - et a fortiori un ministre du Budget comme lui, qui répète à longueur de temps qu'il faut mettre à contribution les plus riches - on ne peut pas avoir le soupçon qu'il s'est soustrait à la loi fiscale et aux impôts de solidarité.

Jérôme Cahuzac va porter plainte pour diffamation au pénal ce 5 décembre. Le ministre a également promis de publier certains éléments de preuves sur son blog "en fin de matinée".

Du rab sur le Lab

PlusPlus