Accusé de communautarisme par Lydia Guirous, Jean-Christophe Lagarde balance qu'elle lui avait demandé d'être investie en Seine-Saint-Denis

Publié à 08h34, le 22 décembre 2017 , Modifié à 09h51, le 22 décembre 2017

Accusé de communautarisme par Lydia Guirous, Jean-Christophe Lagarde balance qu'elle lui avait demandé d'être investie en Seine-Saint-Denis
Jean-Christophe Lagarde © AFP

La joie et l'allégresse ont envahi la droite et le centre (non). Jeudi 21 décembre, à quelques heures des vacances de Noël, Jean-Christophe Lagarde a sèchement répondu aux accusations de communautarisme lancées contre lui par la porte-parole de Les Républicains Lydia Guirous.

Le président de l'UDI n'a visiblement pas apprécié de se voir ainsi attaqué. Jeudi soir, il a donc balancé une requête de Lydia Guirous, jusqu'ici secrète. Sur Twitter, Jean-Christophe Lagarde a écrit :

Le communautarisme ? C’est quand vous me demandiez d’être élue sur une liste UDI en Seine-Saint-Denis au nom de vos origines ?

 

Jean-Chrisophe Lagarde balance donc que Lydia Guirous lui a demandé l'appui de l'UDI pour se faire élire en Seine-Saint-Denis, au nom de ses origines algériennes. Le tout accompagné de trois emojis pour le moins moqueurs.

Lydia Guirous lui a répondu, niant les accusations et affirmant n'avoir rien demandé :

Décidément vos réflexes communautaristes et votre déterminisme sont si forts que vous considérez qu'une jeune femme d'origine maghrébine c'est forcément en Seine-Saint-Denis ? Pas de chance, j'étais engagée à Paris et je ne vous ai rien demandé.

 

C'est donc parole contre parole.

Mais comment en est-on arrivé là ? C'est simple, Jean-Christophe Lagarde est en guerre ouverte contre Laurent Wauquiez. Jeudi matin, sur Public Sénat, il a estimé que le nouveau président de LR, comme Robert Ménard, rompt avec "la laïcité par des biais ou affirmés ou détournés, à poser des crèches de Noël - qui sont fort sympathiques et dans la tradition de notre pays, mais qui n'ont rien à faire dans un bâtiment public". Et le centriste d'ajouter que, selon lui, la laïcité est "testée par les intégristes de notre pays. Certains sont des intégristes religieux, d'autres sont des intégristes politiques".

De quoi profondément énerver Lydia Guirous. Dans un communiqué diffusé jeudi, elle a violemment fustigé les propos de Jean-Christophe Lagarde. "Comme tous les adeptes du communautarisme, celui-ci met sur un pied d’égalité le mortifère intégrisme islamique et un élu de la République soucieux de protéger les valeurs de la République et de préserver nos traditions culturelles", a-t-elle écrit. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus