Arnaud Montebourg et Vincent Peillon intègrent le nouvel organigramme de campagne de Benoît Hamon

Publié à 16h18, le 26 février 2017 , Modifié à 16h53, le 26 février 2017

Arnaud Montebourg et Vincent Peillon intègrent le nouvel organigramme de campagne de Benoît Hamon
Vincent Peillon et Arnaud Montebourg intègrent la gouvernance politique de Benoît Hamon. © THOMAS SAMSON / AFP

Ces deux-là, en froid depuis le Congrès PS du Mans en 2005, ne se quittent plus. Lors de la convention d’investiturede Benoît Hamon, le 5 février, Arnaud Montebourg et Vincent Peillon étaient arrivés ensemble à la Mutualité. Quelques semaines plus tard, les deux ex-candidats à la primaire de la Belle Alliance Populaire (et anciens membres du Nouveau parti socialiste, NPS), intègrent le nouvel organigramme de campagne de Benoît Hamon, dévoilé ce dimanche 26 février dans un document transmis à la presse.

Arnaud Montebourg devient "haut représentant, chargé des relations internationales" et Vincent Peillon "conseiller politique" du candidat socialiste à la présidentielle.

Parmi les autres membres de cette nouvelle "gouvernance politique" composée d’une soixantaine de membres, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Mathias Fekl est chargé d'une "mission Agenda 2017". En clair : il s'occupera de la mise en place des mesures prises au début du prochain quinquennat (conférence citoyenne, réunion d'une Assemblée constituante, projet pour une Constitution de VIe République...), au-delà donc des 100 premiers jours jugés comme cruciaux. Philippe Martin, ancien ministre de l'Environnement, se voit lui confier une "mission Energies 2025". Quant à Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au Numérique, elle est chargée d'une "mission Innovation 2025".

Benoît Hamon a aussi désigné des responsables thématiques, comme le chef de file des frondeurs, le député Christian Paul (Défense), l'ancien syndicaliste et député européen Edouard Martin (emploi industriel, reconversion) ou encore la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann (services publics).

La plupart des membres de cette équipe de campagne avait soutenu Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon au premier tour de la primaire. D’autres, qui avaient défendu Manuel Valls, rejoignent toutefois l’équipe de campagne où ne figure donc pas l'ancien Premier ministre, comme le député Dominique Raimbourg (sécurité), André Viola (tourisme) et Elsa Di Méo (lutte contre les discriminations). Ils figureront au côté du sénateur valliste Luc Carvounas, à la tête du Conseil des parlementaires avec la députée Laurence Dumont. 

A noter aussi la présence d’un député qui a quitté le PS : Pouria Amirshahi, responsable de la thématique coopération internationale. Aucun écologiste ne fait en revanche pour le moment partie de l'équipe de campagne, malgré l'accord entre Yannick Jadot et Benoît Hamon validé par un vote des militants écologistes de dimanche. 

 

Voici la composition de la gouvernance de Benoît Hamon : 

 

  Gouvernance Politique Hamon 2017 by Julien Chabrout on Scribd

 

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus