Arnaud Montebourg se moque de la fête de la violette de Jean-François Copé, une fleur pour "jeunes filles fragiles"

Publié à 17h46, le 18 août 2013 , Modifié à 17h52, le 18 août 2013

Arnaud Montebourg se moque de la fête de la violette de Jean-François Copé, une fleur pour "jeunes filles fragiles"
Montage Le Lab

DANS TA FLEUR - La fête de la rose, c'est sa fête. Et la rose, c'est sa fleur. Arnaud Montebourg tient à le rappeler. Le ministre du Redressement productif, qui tient aujourd'hui un nouveau rassemblement à Frangy-en-Bresse, en présence de Claude Bartolone, s'est fendu d'un petit mot à l'adresse de Jean-François Copé en tribune, lors de son discours :

La violette de Copé est une fleur pour jeune fille fragile qui ne peut pas concurrencer la force de la rose.

Une petite phrase piquante relayée, notamment, par un collaborateur du ministre sur Twitter. Le président de l'UMP était en effet présent, en juillet dernier, à la première fête de la violette. Mais, précision utile, l'évenement fut organisé par les co-fondateurs du courant La droite forte, Guillaume Peltier et Geoffroy Didier. Ce sont donc eux qui, à l'époque, ont choisi la violette comme emblême, et non pas l'actuel président de l'UMP. 

Ironie de l'histoire, Jean-François Copé avait, lors de son discours de clôture de la fête de la violette, en juillet dernier, confondu les deux événements. "Je n'oublierai jamais cette fête de la rose", s'était-il écrié en tribune, avant d'éclater de rire: "je savais que j'allais le dire !"

Voir la vidéo :

Bonus track: Montebourg et son "ban bourguignon" :

Lors de cette fête de la rose, Arnaud Montebourg a, comme chaque année, entonné le "ban bourguignon", un chant local, dont la chorégraphie ressemble à s'y méprendre à... "Ainsi font, font, font, les petites marionnettes". La preuve en gif :

Du rab sur le Lab

PlusPlus