Aurélie Filippetti compare Emmanuel Macron hurlant en meeting au Loup de Wall Street

Publié à 07h35, le 12 décembre 2016 , Modifié à 08h07, le 12 décembre 2016

Aurélie Filippetti compare Emmanuel Macron hurlant en meeting au Loup de Wall Street
Aurélie Filippetti. © Capture d'écran BFM TV.

C’est l’image politique du week-end, Emmanuel Macron achevant son grand meeting porte de Versailles à Paris en transe, hurlant face à une salle en délire. De la "générosité", s’est expliqué le candidat à l’élection présidentielle que Jean-Christophe Cambadélis aimerait rameuter à la primaire de la BAP.

Invitée de BFM TV dimanche 11 décembre, Aurélie Filippetti a vu dans cette envolée d’Emmanuel Macron le personnage campé par Leonardo DiCaprio dans le film Le Loup de Wall Street. Tant sur le fond que sur la forme. L’ancienne ministre de la Culture, soutien d’Arnaud Montebourg pour la primaire de la BAP a ainsi analysé ce passage du discours du leader d’En Marche :

"

Je renverrai bien aux images du Loup de Wall Street. Un très beau film de Martin Scorsese qui a certains échos avec ces images, pas seulement dans la forme mais aussi dans le fond. Quelqu’un qui dit aux traders avec qui il travaille : ‘je veux que vous gagniez de l’argent’. C’est un peu ça le projet d’Emmanuel Macron pour la jeunesse de ce pays. C’est un projet de société. Chacun le sien.

"

Aurélie Filippetti fait référence à la fameuse sortie de l’ancien ministre de l’Economie disant qu’il voulait que les jeunes français "aient envie de devenir milliardaires". Une sortie qui avait valu à l'ancien ministre quelques critiques de la part de la gauche du PS.

Cette comparaison entre les images d’Emmanuel Macron criant à la fin de son meeting et le film sur les traders avait déjà été faite par Streetpress qui en a fait un montage vidéo :

Ce rapprochement a également été fait par @GuillaumeTC qui a concocté un petit #CroisonsLes pour l’occasion :

Par ailleurs, Aurélie Filippetti s’interroge également sur les moyens dépensés par En Marche et Emmanuel Macron sur ce grand meeting parisien. "La question que je me pose quand je vois ce meeting, c’est qu’aucun candidat à la primaire, n’aurait pu se payer un meeting comme ça. Chaque candidat a un budget de 50.000€", souligne-t-elle.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Après les avoir vilipendées, Emmanuel Macron promet de ne pas toucher aux 35h  

> On a suivi le conseil de ce troll de Gérard Collomb et comparé le meeting de Macron avec celui de la Belle Alliance Populaire  

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> Quand le discours hurlant d'Emmanuel Macron inspire le web  

> Eric Woerth : Emmanuel Macron "a un côté assez biblique" 

> À Paris, un Macron exalté se pose en "candidat du travail" et fait de nouvelles propositions 

Du rab sur le Lab

PlusPlus