Borloo, Bertrand, NKM, Fabius : le multiplex politique du dimanche 9 décembre

Publié à 17h48, le 09 décembre 2012 , Modifié à 09h11, le 10 décembre 2012

Borloo, Bertrand, NKM, Fabius : le multiplex politique du dimanche 9 décembre
Xavier Bertrand. (Capture d'écran BFM TV)

MULTIPLEX POLITIQUE – Jean-Louis Borloo, Xavier Bertrand, Nathalie Kosciusko-Morizet et Laurent Fabius étaient les invités des émissions politiques de ce dimanche 9 décembre.

Le Lab s'est plié en quatre pour suivre en simultané ces interviews dominicales afin de vous proposer une synthèse au fur et à mesure de la soirée pour vous puissiez briller, lundi matin, à la machine à café.

 
A retenir ce dimanche :
>> Jean-Louis Borloo est favorable au mariage pour tous, à titre personnel.
 
>> Xavier Bertrand annonce qu'il manifestera en janvier contre le mariage pour tous.
 
>> Xavier Bertrand déclare qu'à la place d'Arnaud Montebourg, il aurait démissionné étant donné que J"ean-Marc Ayrault s'essuie les pieds sur Arnaud Montebourg dans un règlement de comptes insensé".
 
>> Nathalie Kosciusko-Morizet n'est pas favorable au non-cumul des mandats car elle craint de voir émerger des "apparatchiks parlementaires".
 
>> Laurent Fabius juge "désolant pour la démocratie" ce qu'il se passe à l'UMP et prône, par ailleurs, "une diplomatie environnementale" car "c’est la chance de notre développement, autour de la croissance verte".

  1. Le multiplex politique dominical du Lab

    >> Jean-Louis Borloo, président de l'UDI, invité de C Politique sur France 5

    <img style="vertical-align: middle;" src="http://i.imgur.com/ALz42.png" alt="" width="450" />

    - Le point "mariage pour tous"

    La position n'est pas partagé par tous les membres de l'UDI qui, selon Jean-Louis Borloo, auront une totale liberté sur la question. Mais le président du parti centriste s'y déclare personnellement favorable :

    Je suis personnellement pour le mariage pour tous. 

    - Le point présidentielle.

    Jean-Louis Borloo est revenu sur son renoncement à être candidat à l'élection présidentielle de 2012 :

    Beaucoup de mes amis voulaient aller à la présidentielle. J'ai regardé, j'ai analysé. La vérité, c'est que j'aurais détruit la famille.

    - Le point municipales.

    Personne ne peut lui dicter son calendrier, en référence à ceux qui le voient candidat pour les municipales à Paris en 2014.

    Le problème de Paris ne s'est jamais posé pour moi. On est pas obligé de dévoiler toutes ses cartes tout de suite.

    - Le point "nucléaire"

    Jean-Louis Borloo n'envisage pas l'arrêt de la centrale nucléaire de Flammanville :

    Arrêter Flamanville n'a aucun sens. 

    - Point gaz de schiste

    En l'état actuel, on ne peut pas le faire sans dégâts pour l'environnement. De la recherche ? Oui. Mais faisons attention.

    >> Xavier Bertrand, député UMP, invité de BFM Politique

    <img style="vertical-align: middle;" src="http://i.imgur.com/6LoRc.png" alt="" width="450" />

    - Le point Trierweiler

    Xavier Bertrand s'est amusé à attaquer Valérie Trierweiler qui a reçu des opposants à Notre-Dames-des-Landes, projet sur lequel le gouvernement ne compte pas céder. Et a fait une allusion au tweet de la Première dame durant les législatives en soutien à Olivier Falorni contre Ségolène Royal : 

    Je me demande si ce n'est pas pire qu'un tweet.

    - Le point Mediapart Vs Cahuzac

    Interrogé sur les révélations de Mediapart sur un supposé compte bancaire non-déclaré en Suisse du ministre du Budget, Xavier Bertrand pointe la différence de traitement quand les révélations de Mediapart touchent une personnnalité de gauche, en référence à celles sur Eric Woerth et l'affaire Bettencourt.

    Il y a deux poids deux mesures. (...) Jusqu'à preuve du contraire je n'ai aucune raison de mettre en cause ce que dit Jérôme Cahuzac.

    - Le point Florange

    Xavier Bertrand a mis Jean-Marc Ayrault face à ses contradictions, pointant un revirement entre ses propos de février et ceux de ce dimanche, dans le JDD. Quant à la nationalisation temporaire envisagée par Arnaud Montebourg, l'anciens secrétaire général de l'Elysée est contre :

    Au XXIe siècle, la nationalisation ce n'est pas une solution d'actualité, ce n'est pas une solution d'avenir. Même temporaire.

    Jean-Marc Ayrault s'essuie les pieds sur Arnaud Montebourg dans un règlement de comptes insensé. A la place d'Arnaud Montebourg, j'aurais démissionné. A moins qu'il ne mise sur un départ de Jean-Marc Ayrault dans quelques mois.

    - Le point "crise à l'UMP"

    Xavier Bertrand en a marre de la crise qui secoue son parti et demande aux deux protagonistes de faire des propositions communes imminentes. "Ce n'est pas possible de continuer comme ça avec Copé qui dit j'y suis j'y reste et Fillon qui garde son groupe parlementaire :

    Cette crise est dramatique. On en sortira pas par l'enlisement. Je demande solennellement à Copé et Fillon de faire dans les jours qui viennent des propositions communes de sortie de crise.

    Il propose de revoter "entre les deux mêmes" pour "trancher définitivement". Et souhaite que François Fillon prononce la dissolution de son groupe.

    - Bertrand manifestera contre le mariage pour tous

    Interrogé quant à la manifestation prévue en janvier contre le mariage homosexuel, Xavier Bertrand a expliqué qu'il participera à cette grande manifestation des opposants au mariage pour tous le 13 janvier. Il y partcipera car "le gouvernement a fait une erreur terrible" et annonce dans le même temps, qu'en tant que maire, il ne célébrera pas ces unions.

    >> Nathalie Kosciusko-Morizet, députée UMP, invitée de Tous Politique sur France Inter/Le Monde

    <img style="vertical-align: middle;" src="http://i.imgur.com/04Eva.jpg" alt="" width="450" />

    - Le point "crise à l'UMP"

    "La seule solution, c'est de revoter", répète Nathalie Kosciusko-Morizet, inquiète du statu quo, et qui rappelle le succès de sa pétition en ligne en faveur d'un nouveau vote. Plus de 40 000 signatures, annonce l'ancienne porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy.

    Comment faire céder Jean-François Copé, hostile à un nouveau vote ?

    Je crois à la pression des militants.

    Et la députée de Longjumeau d'ajouter :

    C'est du mauvais théâtre.  

    - Le point non-cumul

    NKM n'est pas favorable au non-cumul des mandats car elle craint de voir émerger des "apparatchiks parlementaires" et explique que de nombreux socialistes ont le même point de vue qu'elle :

    Le problème c'est de ne pas se retrouver avec des parlementaires qui n'auront aucune notion de la vie politique locale.

    Je suis pour une évolution de la loi pour moins de cumul.

    - Le point "mariage pour tous" 

    NKM a déclaré être favorable au mariage homosexuel. selon elle, comme pour de nombreux réfractaires au projet de loi, le problème se situe au niveau de la filiation : 

    L'union ne me pose pas problème. L’adoption et la filiation, je n'y suis pas favorable.

    >> Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, invité de LCI

    <img style="vertical-align: middle;" src="http://i.imgur.com/xB8wU.png" alt="" width="450" />

    - Un point sur les otages 

    Les autorités françaises agissent "dans la discrétion" pour obtenir la libération des otages français au Sahel, a affirmé Laurent Fabius, après la diffusion d'une vidéo de la famille d'un otage à l'adresse des ravisseurs.

    Nous agissons mais nous le faisons dans la discrétion.

    A la question "Avez-vous des preuves de vie des otages et savez-vous qui les retient ?", le ministre a répondu "Oui", sans autre commentaire.

    - Le point Depardieu

    Invité à réagir sur les informations disant que Gérard Depardieu serait exilé en Belgique, laurent Fabius a botté en touche, tout en faisant comprendre sa désapprobation :

    Parfois il ne faut rien dire et n'en pensé pas moins.

    - Le point écolo

    Laurent Fabius prône, en plus de sa "diplomatie économique", la "diplomatie environnementale" et explique quel sera le rôle de Nicolas Hulot, qu'il connait "bien", dit-il :

    Son rôle ? Parcourir la planète à titre bénévole pour défendre nos positions et alerter l’opinion publique sur la gravité de ces questions.
    Ce n’est pas un fardeau, c’est la chance de notre développement, autour de la croissance verte.

    - Le point "crise à l'UMP"

    Laurent Fabius n'est pas tendre avec l'UMP et estime qu'une des principales difficultés de ce parti est son incapacité à régler collectivement les problèmes :

    Quand je pense à M. Fillon et M. Copé, ce n'est pas à Mme Royal que je pense. (...) Ce qui se passe à l'UMP est désolant pour la démocratie. On a besoin d'une droite en état de marche. (...) La droite a une difficulté bien plus grande que la gauche à trouver des solutions collectives.

    - Fabius défend les poètes

    Laurent Fabius a déclaré que la France n'admettait pas que l'on s'en prenne à des poètes, en référence à la condamnation à perpétuité au Qatar de Mohammed al-Ajami, alias Ibn al-Dhib, auteur d'un poème jugé subversif :

    S'en prendre à des poètes, ce n'est évidemment pas ni ce que souhaite ni ce qu'admet la démocratie française. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus