Boycott du défilé militaire : Luc Chatel demande à Cécile Duflot de "condamner" les propos de son compagnon

Publié à 08h49, le 15 juillet 2013 , Modifié à 11h20, le 15 juillet 2013

Boycott du défilé militaire : Luc Chatel demande à Cécile Duflot de "condamner" les propos de son compagnon
Cécile Duflot et Xavier Cantat en décembre 2012 (Maxppp)

L'opposition demande à Cécile Duflot de "condamner" les propos tenus par son compagnon sur Twitter, concernant son boycott du défilé militaire du 14 juillet. Invité de RTL ce 15 juillet, Luc Chatel, député et vice-président de l'UMP, a estimé que, si la ministre ne pouvait pas être tenue pour "responsable", elle devait réagir :

C'est franchement déplacé. Non, Madame Duflot n’est pas responsable des propos de son compagnon mais il y a beaucoup d’ambigüité car on n’est pas responsable mais on laisse faire son compagnon. Les compagnons n’ont pas de statut légal.

Elle doit, à mon sens, condamner.

Sur RFI, Nicolas Dupont-Aignan a quant à lui estimé qu'un conjoint de ministre devait avoir "un minimum de réserve" :

Moi, il me fait honte. Quand on est conjoint d'un ministre, on s'astreint à un minimum de réserve.

Mais cela montre bien que certains sont toujours à jouer contre notre pays tout en profitant des ors de la République.

La veille, invité pour assister au défilé militaire du 14 juillet, le compagnon de la ministre, Xavier Cantat, avait affiché sa fierté devant ce boycott :

Une position non surprenante de la part de ce militant écolo, qui rejoint l'aversion exprimée par Eva Joly en 2011 contre la tradition du défilé militaire, qu'elle souhaitait remplacer par un "défilé citoyen".

Cécile Duflot ne s'est pas exprimée sur le sujet. Le chef de fil des sénateurs écolo Jean-Vincent Placé a en revanche souligné que ce défilé n'était pas un "évènement militariste" mais "la commémoration de la fête de la fédération de 1790". Il a refusé de commenter les propos de Xavier Cantat: "Je ne m'occupe que de ce que disent les responsables politiques."

Si Luc Chatel est le premier ce 15 juillet à demander dans un média une condamnation publique de la ministre vis-à-vis des propos de son conjoint, d'autres comme Valérie Boyer ou Nadine Morano l'ont fait sur Twitter la veille :

[Edit 9h] Interrogée sur ce même sujet sur i>TELE, la ministre Marisol Touraine n'a surtout pas parlé de "boycott" et a préféré ... changer de sujet :

Tous les compagnons ou tous les époux ou épouses n’étaient pas présents.

C’était une belle fête nationale. La fête du rassemblement. La fête de l’avenir. La Fête de la France qui est capable d’écrire son destin et de se projeter, qui se sert de son Histoire pour écrire l’Historie à venir.

[Edit 11h15 avec ajout des propos de Nicolas Dupont-Aignan] 

Du rab sur le Lab

PlusPlus