Catalogne : Caroline Fiat, députée LFI, trouve que "ce serait pas vraiment très bon une guerre civile aux frontières de la France"

Publié à 10h03, le 04 octobre 2017 , Modifié à 10h03, le 04 octobre 2017

Catalogne : Caroline Fiat, députée LFI, trouve que "ce serait pas vraiment très bon une guerre civile aux frontières de la France"
© @afp

Le roi d’Espagne a fait un sévère rappel à l’ordre aux dirigeants catalans mardi 3 octobre alors que la situation est toujours très tendue en Catalogne. En France, Jean-Luc Mélenchon estime que la France doit jouer un rôle de médiateur pour apaiser la situation. Lors des questions au gouvernement du mardi 3 octobre, il a interpellé le gouvernement :

"

Monsieur le Premier ministre, c'est notre devoir comme nation républicaine de tendre la main fraternellement à la nation espagnole et de proposer notre médiation.

"

Ce mercredi 4 octobre, Caroline Fiat, députée LFI est l’invitée de Sud radio. Interrogée sur cette idée de médiation, elle explique :  

"

Les images étaient quand même assez choquantes, c’était pas de la petite violence où on pousse un peu les gens. Ça a été vraiment  très violent. Ce serait pas vraiment très bon une guerre civile aux frontières de la France donc je pense qu’il y a besoin (de médiation NDLR). C’est le rôle aussi des pays européens de s’aider quand ça va pas.

"

C’est vrai, ce serait "pas vraiment très bon" une guerre civile. L’aide-soignante est ensuite interrogée sur les déclarations de Manuel Valls sur la "complicité" avec l’islam politique de la France insoumise. Elle s’agace :  

"

Sincèrement, je l’ai très mal pris. C’est quand même quelque chose  de violent ces propos. Pour une personne qui est allée passer trois jours avec la Premier ministre israélienne. Il y a à revoir sur la copie. Et je pense que Manuel Valls est devenu plus proche du FN que du PS d’origine.

"

La députée fait allusion à la participation de Manuel Valls au sommet international de lutte contre le terrorisme le 12 septembre. Puis elle continue :  

 

"

Il arrive à faire croire que limite on est des fans des terroristes. C’est vraiment pas le cas. S’il y a bien quelque chose qui nous marque… On est tous comme tout le monde. On est tous des parents … C’est quelque chose le terrorisme de très dangereux mais c’est pas en arrêtant toute personne qui parait suspecte qu’on va s’en sortir.  

"

 

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus