Chez les Pétroplus, Sarkozy sanctionné

Publié à 20h17, le 06 mai 2012 , Modifié à 20h17, le 06 mai 2012

Chez les Pétroplus, Sarkozy sanctionné
Petit-Couronne n'a pas pardonné à Nicolas Sarkozy l'épisode Pétroplus. (Maxppp)

La ville de Petit-Couronne a été couru par les candidats pendant la campagne. Raison : la raffinerie Pétroplus, menacée de fermeture, a été l'objet d'un fort conflit social.
Dans la ville de Seine-Maritime, Nicolas Sarkozy a été fortement sanctionné par les électeurs et n'obtient que 33.79 % des suffrages. François Hollande profite de ce score et rassemble 66.21 % des votes.

  1. Petit-Couronne fâché avec Sarkozy

    A Petit-Couronne, chez Pétroplus, Nicolas Sarkozy est puni. Avec 550 emplois menacés dans le cadre de la fermeture de la raffinerie, le candidat de l'UMP ne fait pas mieux que 33.79% des votes. François Hollande est loin devant, avec 66.21% des suffrages. 

    Au premier tour, le président de la République était déjà loin derrière. Placé en 4e position, il n'avait rassemblé que 15,6% des voix derrière François Hollande (36%), Marine Le Pen (19,7%) et Jean-Luc Mélenchon (17,7%). 

    En 2007, Ségolène Royal était déjà devant le candidat de l'UMP avec 60.93% des voix, contre 39.07% pour Nicolas Sarkozy. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus