Christophe Castaner réitère les appels du pied d'En Marche ! à Xavier Bertrand

Publié à 21h50, le 04 mai 2017 , Modifié à 21h53, le 04 mai 2017

Christophe Castaner réitère les appels du pied d'En Marche ! à Xavier Bertrand
© Montage Le Lab via AFP

ALLEZ VIENS - "Je veux un large rassemblement. De Jean-Yves Le Drian à Xavier Bertrand, il y a une vraie cohérence." Même s'il a "tardivement réagi" et appelé à voter pour lui uniquement après le premier tour de la présidentielle et l'élimination de François Fillon, Emmanuel Macron a lancé une vraie perche à Xavier Bertrand. C'était le 27 avril, dans une interview à la presse régionale. Depuis, forcément, ces propos ont alimenté les spéculations : le finaliste de la présidentielle envisage-t-il carrément de nommer Xavier Bertrand dans son gouvernement s'il l'emporte face à Marine Le Pen le 7 mai ?

Cela semble compliqué, en premier lieu parce que, justement, ce soutien n'a été formulé qu'après le premier tour, alors que le camp Macron a toujours dit qu'il ne réserverait pas de rôle majeur aux ralliés de dernière minute, exigeant un engagement clair et précoce des élus tentés par l'aventure d'En marche !. Ensuite parce que Xavier Bertrand lui-même a déjà démenti être candidat à un poste ministériel, voire primo-ministériel comme certains l'envisagent. "Non, parce que je suis un homme de droite et du centre et que j'entends bien le rester", a ainsi répondu le président LR de la région Hauts-de-France sur BFMTV quelques jours après l'offre du candidat à la présidentielle.

Mais cela n'empêche pas certains macronistes de premier plan de retenter leur chance. Dans l'émission Questions d'info jeudi 4 mai, Christophe Castaner évoque le cas de plusieurs personnalités de droite macrono-compatibles. "Il y a des gens qui sont chez LR, qui ont toute leur place dans la démarche d'Emmanuel Macron", dit ainsi le député socialiste et fervent soutien de l'ancien ministre de l'Économie. Qui ajoute, concernant plus précisément l'ex-ministre du Travail durant le quinquennat Sarkozy :

Xavier Bertrand s'est prononcé pour dire qu'il ne l'était pas [candidat à un poste], mais je considère par exemple que Xavier Bertrand a un profil, un engagement, qui fait qu'il a toute sa place dans une majorité présidentielle autour d'Emmanuel Macron.

 

Christian Estrosi, que Christophe Castaner a longtemps violemment attaqué avant de nettement adoucir son propos à son sujet, fait aussi partie de cette logique. Tout comme les juppéistes : "Au-delà des noms, tout le pôle qui s'est engagé dans cette campagne avec Alain Juppé a sa place dans ce parti démocrate à la française", estime Christophe Castaner. Qui ajoute :

Emmanuel Macron a rencontré Jean-Pierre Raffarin sur le terrain la semaine dernière, ces personnalités-là sont nostalgiques de la liberté que l'UDF leur avait offert. Je pense qu'il faut qu'ils reprennent cette liberté et ils ont toute leur place dans une majorité présidentielle.

 

Tout cela devrait bientôt se décanter...

Du rab sur le Lab

PlusPlus