Comment le FN exfiltre des candidats gênants

Publié à 19h39, le 29 février 2012 , Modifié à 09h49, le 01 mars 2012

Comment le FN exfiltre des candidats gênants
Des militants du Front national à Hénin-Beaumont. (Reuters)

Dédiabolisation. Le mot est dans toutes les têtes dans l’état-major du FN. Marine Le Pen essaie de présenter le Front national comme un parti fréquentable, susceptible de gouverner. Problème : le parti rencontre la réalité des militants et candidats locaux du Front national. 

  1. La candidate qui dérangeait dans le 92 ?

    Sur police.etc.over-blog.net

    C’est Bénédicte Desforges qui nous a alerté sur le sujet.

    Elle a publié un billet de blog qui évoque le cas de Sidany Doutch, secrétaire de la section du Front national de Meudon. 

    D’après FafWatch, qui a enquêté sur le sujet, cette jeune femme avait été investie par le Front National pour les élections législatives 2012, dans la 8e circonscription des Hauts-de-Seine. Candidature avérée : sur le  blog du FN de Boulogne-Billancourt on peut lire que Sidany Doutch est investie. 

    Si FafWatch  s’était intéressé au cas de Sidany Doutch, c’est qu’ils avaient récupéré des captures de son compte Facebook privé, particulièrement éloquentes. Sur sa page, la candidate se laissait aller à des échanges plus que limites avec ses amis. 

    Dans le but de vérifier que Sidany Doutch était bien investie, nous avons contacté le Front national. Et là, la situation semble désormais moins claire. En dépit de la lettre d’investiture publiée par FafWatch et de l’affirmation de cette candidature sur le blog du FN de Boulogne-Billancourt

    Le Front national dément désormais que Sidany Doutch soit bien la candidate investie par le FN pour les prochaines élections. 

    C’est d’abord un Steeve Briois très énervé qui nous renvoie vers Bruno Bilde et Marie-Christine Arnautu. Le secrétaire général du parti a refusé de répondre sur le cas de cette responsable locale, qui pose visiblement problème. 

    Même embarras du côté de Marie-Christine Arnautu, pourtant amie de Sidany Doutch sur Facebook, et qui prétend désormais qu’elle n’a “jamais été pressentie” pour être la candidate du Front national et évoque deux autres pistes. 

    Quant à Rémi Carillon, secrétaire départemental du FN dans le 92, et qui apparaît comme son futur mandataire financier sur la lettre publiée par FafWatch, il dément lui aussi en bloc. 

    Enfin, l’intéressée est injoignable depuis vendredi en dépit de nos nombreuses tentatives. Il n’empêche qu’elle n’est pas une militante lambda. Comme le prouvent ces documents ( et ) qui rappellent sa candidature aux dernières élections cantonales. 

    La gêne manifeste des responsables du Front national pose question. Sidany Doutch n’a-t-elle pas été discrètement débranchée suite à la révélation de ses incartades sur Facebook ? 

    Une affaire qui n’est pas sans nous rappeler notre enquête sur Stéphane Poncet

    Depuis ?

    Rien... puisque le Front national nous a fait savoir que Stéphane Poncet n’est pas passé devant les instances disciplinaires de son parti : il n’y qu’une commission par trimestre et la prochaine n’est pas fixée.  

    Et si en perpétuelle recherche de respectabilité, le Front national ne parvenait pas à se débarrasser de ses candidats aux profils si atypiques ?

    Guy Birenbaum, Julie Guesdon, Paul Larrouturou, Ivan Valerio 

Du rab sur le Lab

PlusPlus