Congrès PS : Cambadélis rêve d'une motion "dans la lignée du Front populaire ou de la Gauche plurielle"

Publié à 11h34, le 11 avril 2015 , Modifié à 16h48, le 12 avril 2015

Congrès PS : Cambadélis rêve d'une motion "dans la lignée du Front populaire ou de la Gauche plurielle"

Martine Aubry dans sa besace, Jean-Christophe Cambadélis se sent pousser des ailes en vue du congrès PS de juin. Le premier secrétaire du parti a réuni ses soutiens à l'Assemblée ce 11 avril au matin, tout comme les autres premiers signataires de motions. Il a voulu s'ancrer dans "une nouvelle alliance à gauche" dans la lignée de celle du Front populaire ou de la Gauche plurielle :

Une référence au Front populaire qui n'a pas manqué de provoquer l'ironie chez certains, comme Cécile Duflot. L'ancienne ministre écolo, qui ne comprend pas que le PS prône le rassemblement sans pour autant réorienter sa ligne politique, a publié "pour le plaisir" un sujet corrigé du brevet sur le Front populaire :

Jean-Christophe Cambadélis, lui, veut croire que sa motion pro-gouvernement intitulée "Le renouveau socialiste" va permettre un "dépassement" du parti :

 

Ce n'est pas une synthèse, c'est une thèse et cette thèse, c'est le renouveau des socialistes, le renouveau des socialistes par la réussite gouvernementale et par le dépassement du Parti Socialiste et par la fondation de l'alliance populaire que nous allons porter sur les fonts baptismaux, une nouvelle alliance à gauche.

En plus de Martine Aubry, ce texte pro-gouvernement voit se rallier l'aile droite du PS incarnée par le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb. Quelques heures avant l'enregistrement des textes, il a "clairement laissé entendre", écrit l'AFP, ce ralliement des "réformateurs". "Je pense que nous avons trouvé une écriture qui montre que nous voulons continuer dans la même direction", a-t-il déclaré.

Cet accord de Aubry à Collomb laisse les opposants à la motion septiques, à l'image de l'ancienne ministre Dominique Bertinotti, signataire du texte des "non-alignés" porté par Karine Berger. Elle est citée par le journaliste de Libération Lilian Alemagna :

 

La motion de la gauche de la gauche, qui rassemble les mouvements Maintenant la gauche, Une monde d'avance ou Vive la gauche, s'intitule "A gauche pour gagner", avec pour premier signataire le député frondeur Christian Paul. Celle portée par la députée Karine Berger est intitulée "La Fabrique" et refuse l'affrontement entre "blocs".

Du rab sur le Lab

PlusPlus