VIDEO - Nathalie Kosciusko-Morizet refuse de parler de ses éventuelles ambitions présidentielles

Publié à 12h57, le 11 avril 2015 , Modifié à 14h34, le 11 avril 2015

VIDEO - Nathalie Kosciusko-Morizet refuse de parler de ses éventuelles ambitions présidentielles

C’ÉTAIT PAS LE DEAL - Ce samedi 11 avril, Nathalie Kosciusko-Morizet s'est prêtée au jeu de l'émission de LCI Bureau politique, dans laquelle le journaliste Christophe Jakubyszyn va à la rencontre des personnalités politiques sur leur lieu de travail. Au cours de l’entretien, celle dont le nom est souvent cité comme candidate possible à la primaire UMP, n'apprécie pas vraiment que le sujet "ambition présidentielle" soit abordé. Elle va le faire comprendre fermement, bien que toujours avec le sourire, à son intervieweur.

Un instant télé isolé par le Lab :




NKM n'avait donc "pas vraiment prévu" d'accorder une interview sur ce sujet, comme elle l'explique dans cet échange avec le journaliste :

- Christophe Jakubyszyn : Est-ce que présidente de la République ça vous tente ?



- NKM : Ecoutez, j’ai vraiment pas prévu de vous faire une interview là-dessus, en fait, Christophe Jakubyszyn. Donc …



- Christophe Jakubyszyn : Vous n'y avez jamais pensé ?



- NKM : A vous faire une interview sur le sujet ? Non, pas là immédiatement.



- Christophe Jakubyszyn : A la fonction de présidente ?



- NKM : Non mais je viens de vous répondre. J’ai vraiment pas prévu de vous faire une interview là-dessus et j’avais pas compris que vous veniez dans mon bureau pour ça.

 

Dans le reste de l'interview, NKM est notamment interrogée sur ses relations avec Nicolas Sarkozy. Le journaliste lui demande si elle le considère comme un "ami". Le mot ne sera pas repris par l'élue de Paris qui répond :

 

Je trouve que Nicolas Sarkozy est quelqu’un qui a été beaucoup caricaturé (...) dans les médias et qui en général mérite à être connu. C’est quelqu’un qui humainement est beaucoup plus intéressant, beaucoup plus compliqué en fait que sa caricature politique. Beaucoup plus compliqué.

C'est vrai qu'entre amis, on ne se pique pas le poste de président de la République.

Du rab sur le Lab

PlusPlus