David-Xavier Weiss, adjoint de Patrick Balkany, défend la diffusion par Marine Le Pen de photos de Daech

Publié à 11h24, le 17 décembre 2015 , Modifié à 11h29, le 17 décembre 2015

David-Xavier Weiss, adjoint de Patrick Balkany, défend la diffusion par Marine Le Pen de photos de Daech
David-Xavier Weiss © DR

David-Xavier Weiss n'est pas profondément choqué, ce qui est assez rare chez Les Républicains. Voir Marine Le Pen relayer des images d'exécutions perpétrées par Daech ne dérange pas vraiment l'adjoint à la Jeunesse et à l’Événementiel de Levallois-Perret, la ville dirigée par Patrick Balkany. Ca ne le gêne pas, ou du moins, il trouve certaines choses beaucoup plus révoltantes. La politique de François Hollande par exemple.

David-Xavier Weiss tient à le faire savoir, comme l'a repéré le journaliste de BuzzFeed David Perrotin. Sur Facebook, l'élu LR écrit :

 

"

Qu'est-ce qui est plus violent ? Marine Le Pen montrant le vrai visage de Daesh ou Hollande ayant permis l'explosion d'actes terroristes sur le territoire national ? Et pourquoi le CSA ne sanctionne pas Bourdin définitivement ? Ah j'oubliais, le CSA est dépendant du pouvoir exécutif actuel...

"

L'élu de Les Républicains accuse donc François Hollande d'être responsable des attentats perpétrés par Daech en France. Un argument lancé par la tête de liste FN en Île-de-France Wallerand de Saint Just en novembre.

Cet adjoint de Patrick Balkany défend par la même occasion Marine Le Pen après la diffusion de photos d'exécution. Et il explique en passant que le CSA est à la botte du gouvernement et que le journaliste Jean-Jacques Bourdin devait être sanctionné. Sauf que le journaliste n'a pas, comme l'a assuré Marine Le Pen, assimilé le FN à Daech.

Mercredi, face au politologue Gilles Kepel, Jean-Jacques Bourdin avait évoqué les "liens pas directs entre Daech et le Front national mais ce repli identitaire, qui finalement est une communauté d'esprit". Revenant sur les travaux du politologue qui montrent les développements parallèles du FN et du djihadisme, il avait ajouté  :

"

L'idée pour Daech, c'est de pousser la société française au repli identitaire.

 

"

Mercredi après-midi, le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire pour "diffusion d'images violentes" après les tweets de Marine Le Pen et Gilbert Collard, le député RBM ayant lui aussi publié une photo de cadavre sur Twitter.

Durant les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, dans l'après-midi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait annoncé avoir signalé ces photos aux services concernés et évoqué des "suites".

Un peu plus tôt, Manuel Valls avait fustigé sur Twitter de "monstrueuses photos", accusant Marine Le Pen d'être "l'incendiaire du débat public", le tout accompagné du hashtag #FNhorsjeu.

Du rab sur le Lab

PlusPlus