Emmanuel Macron nomme le juppésite Édouard Philippe Premier ministre

Publié à 14h53, le 15 mai 2017 , Modifié à 17h27, le 15 mai 2017

Emmanuel Macron nomme le juppésite Édouard Philippe Premier ministre
© LOIC VENANCE / AFP

Son nom circulait avec insistance depuis plusieurs jours, c’est désormais officiel : le député-maire LR du Havre, Édouard Philippe, est nommé Premier ministre ce lundi 15 mai par le nouveau Président Emmanuel Macron. Le juppéiste est désormais chargé de composer le premier gouvernement du quinquennat qui s’ouvre. 

En nommant cet élu de droite, Emmanuel Macron donne un nouveau coup de pied à la recomposition politique en cours et qu’il souhaite de ses vœux. Et surtout, il "déstabilise" la droite, comme il confiait vouloir le faire après la victoire de François Fillon à la primaire. Edouard Philippe pourrait d’ailleurs se voir rapidement sanctionné par son parti, LR, d’une exclusion.

Edouard Philippe répond par ailleurs au portrait-robot du chef de gouvernement qu’avait esquissé Emmanuel Macron, le 5 mai dernier sur Europe 1 : une figure du renouvellement, un connaisseur du Parlement, une capacité à mener la campagne des législatives et un gage pour ceux qui, à droite, hésitaient à jouer la carte de la recomposition avec le nouveau chef de l’Etat. Reste à savoir comment réagiront les soutiens de gauche d’Emmanuel Macron. Mais aussi les autres juppéistes et ténors de la droite.

Qui est Edouard Philippe ? A 46 ans, le député-maire LR du Havre est un très proche d’Alain Juppé, dont il était au cœur de la campagne pour la primaire de la droite. Mais ce conseiller d’Etat d’origine passé, comme Emmanuel Macron, par l’ENA, représente dans son parcours le "et droite et gauche" prôné par le Président. Ainsi a-t-il milité deux ans au Parti socialiste pour soutenir Michel Rocard avant de se tourner vers la droite, déçu par François Mitterrand avant de devenir plus tard, en 2002, le premier directeur général des services de la toute jeune UMP.

Du côté obscur du personnage, il y a ce blâme dont il aurait écopé, selon Mediapart, de la part de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, "pour avoir refusé de fournir certaines informations sur sa déclaration de patrimoine de 2014, pourtant exigées par la loi".


 
 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB

Juppé souhaite "bonne chance" à Edouard Philippe, "un homme de grand talent"

> Quand Édouard Philippe n'était pas franchement sympa avec Emmanuel Macron

Du rab sur le Lab

PlusPlus