Emmanuelle Cosse, Edwy Plenel... ils suspectent un "bourrage des urnes" lors du référendum du PS

Publié à 11h45, le 17 octobre 2015 , Modifié à 13h41, le 17 octobre 2015

Emmanuelle Cosse, Edwy Plenel... ils suspectent un "bourrage des urnes" lors du référendum du PS
© AFP et Twitter

Certains n'ont pas voté mais reçoivent un accusé de réception. D'autres affirment avoir pu voter plusieurs fois. Les grands gagnants du référendum du Parti socialiste sur l'unité de la gauche, organisé du 16 au 18 octobre, semblent déjà être les fraudeurs. Ou les blagueurs.

Vendredi 16 octobre dans la soirée, c'est la patronne d'EELV, Emmanuelle Cosse, qui a raconté sur Twitter avoir reçu un mail de "Référendum unité" la remerciant de son vote... alors qu'elle n'avait pas voté. Elle s'interroge sur l'existence d'un "bourrage des urnes" :

Ce samedi, le fondateur de Mediapart, Edwy Plenel, s'alarme également d'un semblable "bourrage des urnes":

Secrétaire national du Parti de gauche, Alexis Corbière s'est emparé de ce tweet en interpellant Jean-Christophe Cambadélis : "il devrait arrêter ce vote. Le résultat proclamé n'aura aucune signification."

D'autres, comme la conseillère régionale socialiste et ex-conseillère de Pierre Moscovici, Safia Otokoré, se plaignent du même mail.

Pour voter au référendum organisé par le PS, il suffit en effet de se rendre sur le site dédié, de choisir "oui" ou "non" puis de remplir les champs demandés (prénom, nom, adresse mail etc.). Si la démarche est simple, elle ne s'arrête pas là pour autant. Comme le montre l'image tweetée par Edwy Plenel, l'internaute doit confirmer son vote en cliquant sur le lien reçu par mail. Autrement dit, celui qui s'est amusé à voter avec l'adresse mail du patron de Mediapart ne verra pas ce vote validé s'il n'a pas accès à la messagerie du principal concerné.

Petites blagues oui, bourrage des urnes, non. En tout cas pas par ce biais. Des journalistes ont pu montrer vendredi qu'il était en revanche très facile, dès lors que vous aviez plusieurs boîtes mails, de voter plusieurs fois en quelques minutes. A voir par exemple sur Metronews ou L'Obs.

Porte-parole du PS, Corinne Narassiguin, a relativisé sur Twitter ces votes multiples en les réduisant à des tests de journalistes :

Elle a expliqué au Huffington Post :

 

"

Nous assumons le fait de ne pas avoir mis en place un système verrouillé comme nous l'aurions fait pour une primaire. L'enjeu n'est pas du tout le même et nous avons préféré opté pour la simplicité plutôt que la lutte à tout prix contre la fraude. Nous pensons cependant que ces cas resteront anecdotiques ou du moins qu'ils ne perturberont pas la sincérité du résultat mais c'était pareil à la primaire si des électeurs de droite avaient voulu perturber le scrutin.

"

 

[Edit 13h40] Le Parti socialiste a indiqué à l'AFP vouloir porter plainte contre X pour "faux et usage de faux" ainsi qu'"usurpation d'identité" après ces différents incidents. Le parti a pris cette décision après les signalements de plusieurs personnalités politiques, dont Emmanuelle Cosse.

 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Mystérieux, Cambadélis annonce "une surprise" après le référendum sur l'unité de la gauche

Du rab sur le Lab

PlusPlus