En écho à l'affaire Gayet, The Economist imagine Barack Obama en couple avec Jennifer Aniston

Publié à 15h48, le 17 janvier 2014 , Modifié à 16h06, le 17 janvier 2014

En écho à l'affaire Gayet, The Economist imagine Barack Obama en couple avec Jennifer Aniston
Montage Le Lab à partir de photos Maxppp et Reuters.

JOUE-LA COMME FRANÇOIS - De réputation plutôt austère, le magazine britannique The Economist a fait joujou dans ses éditions mondiales du 18 janvier. La rédaction s'est amusée à appliquer à Barack Obama la situation compliquée des affaires privées de François Hollande.

Le résultat est le suivant: Barack Obama serait en couple avec Jennifer Aniston, la célèbre actrice de la série Friends, également connue pour avoir partagé la vie de Brad Pitt.

Capture du site de The Economist

Le lecteur est prévenu en sous-titre: "notre plus grande fantaisie: si les Français dirigeaient l'Amérique". Et The Economistécrit ainsi un article totalement fictif :

Les citoyens du pays le plus puissant du monde ont récemment été distraits par des commérages. L'actuelle édition du magazine People a révélé ce que le tout Washington [en français dans le texte] savait déjà: Barack Obama a une liaison avec Jennifer Aniston.

The Economist affirme par la suite que Barack Obama a longtemps été en couple avec Hillary Clinton (équivalent choisi par le magazine pour Ségolène Royal), avec laquelle il aurait eu quatre enfants.

Leur rivalité politique ayant laissé des traces, Barack Obama aurait quitté Hillary Clinton pour la très célèbre journaliste américaine Katie Couric. Et The Economist d'imaginer la first lady à l'hôpital, "bouleversée comme toute journaliste le serait" par la révélation de l'infidélité de son compagnon.

The Economist pousse encore plus loin la comparaison et utilise le même procédé avec le prédécesseur de François Hollande. Ainsi, en transposant l'histoire sentimentale de Nicolas Sarkozy, le magazine imagine George W. Bush en couple avec... Beyoncé.

Tout cela pour tirer des conclusions politiques à cette affaire :

Si les politiciens français n'étaient pas protégés par la loi et une presse aussi tranquille, le discours anti-élites du Front national ne se porterait pas aussi bien.

Du rab sur le Lab

PlusPlus