En meeting, François Fillon ressort sa référence à Pierre Bérégovoy

Publié à 19h33, le 27 mars 2017 , Modifié à 20h25, le 27 mars 2017

En meeting, François Fillon ressort sa référence à Pierre Bérégovoy
François Fillon © PHILIPPE LOPEZ / AFP

"Ils aiment pas ça ? Ben va ptet' falloir qu'ils s'habituent !" Ainsi Nicolas Sarkozy, se pensant alors sur la route du triomphe, avait-il fait preuve de sa détermination à répéter encore et encore des propos jugés offensants par certains. Nous étions en avril 2015. Plus de Nicolas Sarkozy aujourd'hui, mais François Fillon est bel et bien là. Et sans affirmer que la stratégie provocatrice de l'ancien Président a directement inspiré l'actuel candidat de la droite à la présidentielle, force est de constater qu'il applique la même.

Sa référence au suicide de Pierre Bérégovoy, dans L'Émission politique le 23 mars, a choqué ? Eh bien ne comptez pas sur François Fillon pour s'en excuser. Bien au contraire, l'ex-chef de gouvernement en a de nouveau usé, en meeting à Nantes lundi 27 mars, moquant les "belles âmes", "ceux qui s'émeuvent de cette référence" mais ont "participé à cette curée politique et médiatique" contre celui qui était Premier ministre de François Mitterrand. Des propos rapportés par divers journalistes sur place :

Parmi ces "belles âmes", il y avait notamment... le propre neveu de Pierre Bérégovoy, Jean-Michel Bérégovoy. Élu Verts à Rouen, ce dernier s'était dit "écœuré" par l'utilisation de la mémoire de son oncle par François Fillon :

Il utilise ce symbole pour une tactique politique. C'est écœurant. C'est un type qui n'a aucune moralité en politique. Quelqu'un capable d'utiliser ce qu'il y a de plus sombre dans notre histoire, des arguments aussi douloureux, aussi vils ne mérite pas d'être Président.

 

Sur France 2 la veille, François Fillon avait eu cet échange avec David Pujadas, évoquant l'image de lui-même véhiculée par les affaires qui le concernent :

- François Fillon : C'est une image qui évidemment me blesse, dans laquelle je ne me reconnais pas, et qui m'a fait souvent penser à Pierre Bérégovoy.



- David Pujadas : Parce que vous avez été tenté de mettre fin à vos jours ?



- François Fillon : En tout cas j'ai compris pourquoi on pouvait être amené à cette extrémité quand tout d'un coup, l'image qui est donné de vous est une image qui est le contraire de ce que vous êtes, en tout cas de ce que vous croyez être.

#

Pourfendeur de la corruption en politique, Pierre Bérégovoy avait été violemment mis en cause dans une affaire de prêt et d'achat d'appartement en 1993, alors qu'il était Premier ministre. Remplacé à Matignon par Édouard Balladur après la victoire de la droite aux législatives, il s'était suicidé un mois plus tard.

Du rab sur le Lab

PlusPlus