Et le Canard Enchaîné rebaptisa François Hollande : "Pépère"

Publié à 19h29, le 05 mars 2013 , Modifié à 19h30, le 05 mars 2013

Et le Canard Enchaîné rebaptisa François Hollande : "Pépère"
Le portrait officiel de François Hollande, détourné par les réseaux sociaux, lors de sa présentation, le 4 juin 2012

ENONCE PERFORMATIF– Habituellement, dans leurs conversations avec les journalistes, dans leurs échanges entre eux, les conseillers de l’Elysée ont un surnom bien tristounet pour parler de François Hollande - et des autres locataires des lieux.

Toujours, on les entend user du même acronyme : 

"

Le PR [pour Président de la République] ceci,

Le PR cela …

"

Un "PR", pendant du POTUS américain, en somme - et qui est décliné en "PM", à Matignon, en "MRP" dans les services d'Arnaud Montebourg, ... etc.

Oui mais voilà.

Le Canard Enchaîné raconte, dans son édition à paraître mercredi 6 mars, que cet acronyme, certains conseillers élyséens ont décidé de le contourner.

Et de rebaptiser François Hollande. 

Nom de code retenu ? 

"

Pépère.

"

Et Le Canard d’assurer :

"

Un surnom qu’ils ne se privent pas d’utiliser dans lesconversations privées, au téléphone comme dans les couloirs.

"

L'hebdomadaire capable de décider du surnom d’un président ? Ce ne serait pas la première fois, se rengorge l’hebdomadaire, qui revendique une paternité dans la construction du "Tonton" mitterrandien : 

"

[C’est le] sobriquet que les gardes du corps de Mitterrand lui avait donné lors de la campagne présidentielle de 1981 et que « Le Canard » avait popularisé.

"

Le Canard, fournisseur officiel des surnoms présidentiels ? Evidemment, il y a un peu d’exagération, et, plus près de nous, Les Guignols ont sérieusement concurrencé l’hebdomadaire dans la construction du "super menteur" chiraquien.

N’en reste pas moins que de "Chichi", à "Mongénéral", en passant par "L’Ex" [VGE après 1981], Le Canard peut revendiquer une certaine expérience en la matière.

Du rab sur le Lab

PlusPlus