Florian Philippot explique qu'à travers lui, le Qatar attaque la démocratie française

Publié à 19h05, le 01 juin 2015 , Modifié à 19h13, le 01 juin 2015

Florian Philippot explique qu'à travers lui, le Qatar attaque la démocratie française
Florian Philippot © Capture d'écran BFMTV

ICÔNE – Le Qatar a décidé de porter plainte pour diffamation contre Florian Philippot. L'émirat n'a que très moyennement apprécié les sorties du n°2 du Front national, qui a plusieurs fois accusé le Qatar de financer le terrorisme.

Invité de BFMTV ce lundi, le vice-président du FN ne tempère pas vraiment ses propos. Pire : il considère que cette plainte est une attaque contre la démocratie. Parlant d'une "affaire extrêmement grave" qui " doit alerter tous les démocrates en France", il dit :  

 

"

C'est une dictature islamiste qui essaye d'intimider moi-même, un parlementaire, un élu, pour ce que je dis, mais à travers moi l'ensemble de la classe politique française mais aussi vos confrères journalistes qui ne pourraient donc plus enquêter librement sur cette dictature épouvantable, mais aussi les ONG, les défenseurs des Droits de l'homme, des associations. Est-ce que demain  le Qatar exigera par exemple qu'on brûle 'Courrier International', cette revue qui l'a qualifié il y a quelques mois de 'Club Med pour les terroristes' ?

"

De ce point de vue, en tant qu'icône de la démocratie et de la liberté d'expression, Florian Philippot pourrait attendre le soutien du reste de la classe politique. Mais l'eurodéputé n'en veut pas. Et s'il demande à "tous les démocrates en France" de s'indigner - notamment en appelant l’ambassade du Qatar - il n'inclut pas certains socialistes et membres de Les Républicains.

En cause, l'identité des deux avocats chargés par le Qatar de porter plainte : Jean-Pierre Mignard et Francis Szpiner. Florian Philippot explique que les deux conseils sont proches du PS et de l'UMP (enfin de Les Républicains).

Il commence en expliquant que "Maitre Mignard est l'avocat du Président de la République Française, monsieur Hollande". Puis il avance que l'avocat est "paraît-il, le parrain du fils de monsieur Hollande, il a même des responsabilités au sein du parti socialiste, il a été candidat socialiste aux législatives, il est au conseil national du PS". Ce qui, pour cette dernière remarque, est faux. Jean-Pierre Mignard ne fait pas partie du conseil national du PS. Il est en revanche président de la haute autorité du Parti socialiste.

Florian Philippot se demande :

"

Est-ce que monsieur Hollande, président de la République Française va accepter ça ? De voir son avocat défendre une puissance étrangère dictatoriale qui veut faire taire un parlementaire français ?

 

"

Même type d'attaque concernant Francis Szpiner, qui, rappelle-t-il, "était l'avocat de monsieur Juppé par exemple ou de monsieur Copé". Le vice-président du FN ajoute :

"

On est dans une affaire très politique et il se trouve qu'il y a deux avocats, l'un soutient le PS, l'autre Les Républicains... On est en plein RPS quoi !

 

"

Ou comment, alors qu'on parle d'une plainte contre lui, parvenir à placer son nouvel élément de langage présenté ce week-end contre le PS et Les Républicains

Du rab sur le Lab

PlusPlus