Fronde en ligne de féministes contre Carla Bruni-Sarkozy

Publié à 06h44, le 28 novembre 2012 , Modifié à 12h00, le 28 novembre 2012

Fronde en ligne de féministes contre Carla Bruni-Sarkozy
Carla Bruni-Sarkozy (Reuters)

#chereCarlaBruni – L’interview de Carla Bruni-Sarkozy dans Vogue a provoqué l’ire des féministes qui se manifestent en ligne contre l’ancienne Première dame.

Le 3 décembre, le prochain numéro de Vogue sera dans les kiosques. A l’intérieur, une interview de Carla Bruni-Sarkozy qui a soulevé l’ire des féministes français.

Ainsi, l'épouse de l'ancien chef de l'Etat explique, comme le rapporte le Huffington Post : 

Dans ma génération, on n'a pas besoin d'être féministe. Il y a des pionnières qui ont ouvert la brèche. Je ne suis pas du tout militante féministe. En revanche, je suis bourgeoise.

Et Carla Bruni-Sarkozy d'ajouter : 

J'aime la vie de famille, j'aime faire tous les jours la même chose. J’aime maintenant avoir un mari. Je suis une vraie bourge !J’ai fini par devenir ma mère, à certains égards, malgré mes huit ans d'analyse !

Mais ces propos sont mal passés auprès des féministes français qui ont lancé en ligne une fronde contre cette sortie médiatique. Une campagne lancée par l’association Osez le féminisme et relayée sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter où le hashtag #chereCarlaBruni fait fureur. 

Ainsi, Thalia Breton, porte-parole de l’association qui relaye tous les messages interpellant Carla Bruni-Sarkozy, a tweeté :

Un message que reprend aussi à son compte la sénatrice socialiste Laurence Rossignol, fervente féministe sur les bancs du Palais du Luxembourg :

Caroline de Haas, fondatrice d’Osez le féminisme et désormais conseillère ministérielle de Najat Vallaud-Belkacem s’est aussi jointe à la fronde contre la chanteuse :

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus