Libé se lâche sur Guéant, une bonne idée ?

Publié à 18h18, le 30 novembre 2011 , Modifié à 23h26, le 02 décembre 2011

<i>Libé</i> se lâche sur Guéant, une bonne idée ?
Claude Guéant à Ecully, près de Lyon (Rhône), le 2 mai 2011. (Reuters)

Mardi, Libération a fait sensation en faisant de Claude Guéant "la voix de FN" sur sa Une. Si le coup médiatique a parfaitement fonctionné, le quotidien a-t-il atteint son but sur le fond ? Le Lab lance le débat.

  1. La Une de Libé du 29 novembre

    Sur Libération

  2. Quels objectifs pour Libé ?

    "…l’histoire retiendra que Claude Guéant fut d’abord un mauvais ministre de l’intérieur" Nicolas Demorand dans Libération le 29 novembre 2011.

    Curieux cliché de Claude Guéant en contre-plongée, regard glacé, mâchoire serrée. On l’imagine fixer cette Une de Libération du 29 novembre de cette façon. Un prédateur jaugeant une proie. En titrant La voix de Le Pen, le quotidien de "gauche" semble céder à une certaine facilité. Un tropisme sociétal, une bien-pensance mondialiste bercée d’angélisme quant à la question migratoire et sécuritaire.

    Oser le parallèle entre un ministre de la République et le parti d’extrême droite pose une question d’objectif. On sort là du domaine de l’information factuelle pour entrer par une image et une seule phrase dans l’analyse politique.

    Problème, le traitement du FN oscille entre stigmatisation et subversion, et dans chacun des cas, la partie est perdue. Jean-Pierre Chevènement (classique exemple) trouve la comparaison "injuste" et "excessive". On peut comprendre sa position, comme souverainiste aux accents nationalistes, ce type de comparaison/stigmatisation pourrait, au détour d’un discours, l’éclabousser. L'artifice participe là au brouillage de la frontière entre ce qui relève de l’ignominie et de ce qui permet de nourrir le débat. Et mieux, de trouver des solutions.

    Les hommes politiques n’ont pas choisi entre prendre à bras le corps les questions économiques et sociales ou se tourner vers des expédients électoraux. On préfère conserver l’opacité sur le discours xénophobe, bien aidé en cela par un contexte culturel favorable.

    C’est là où Libération touche juste. En publiant en Une, cet immense tag hurlant "FUCK !", il sort du marasme et de la stérilité dans lequel le débat a été plongé. Il excite, et c’est étrange de le dire, la réflexion de ceux qui le lisent. Il prend position loin des nuances habituelles sur une question lancinante qui empoisonne depuis 30 ans le débat public. Il remet surtout les sujets dans le bon ordre. Sortir des bricolages électoraux secondaires, pour entrer vivement dans la politique. Loin du fumet pestilentiel dominant.

    La pensée dominante, suprémaciste, s’incarne bien dans celle de Claude Guéant, Elizabeth Levy, ou Alain Finkielkraut (chacun dans son registre) qui, sans le dire ouvertement (quoi que), labourent le sillon de la xénophobie. Dans une attitude qui, selon leurs auteurs, relève de la subversion. Une subversion qui tient au fait que selon une mythologie largement diffusée, il serait interdit d’aborder ces sujets (bien qu’on ne fasse que ça).

    Qu’une police de la pensée, dont Libération serait le héraut, mettrait sous l’éteignoir ceux qui ont une liberté de parole. D’ailleurs même si Libération touche juste, il permet aussi d’étayer la thèse de la bienpensance angélique. Il s’est créé un contexte hexagonal tel que tout conspire à la fin des fins à ramener au débat migratoire (et sa thématique devenu connexe) sécuritaire. On n’y échappera pas.

    Piratage(s), le blog de Vogelsong
    Suivre Vogelsong sur Twitter 

  3. Guéant, avocat... de lui-même

    Sur RTL

    Invité mardi matin sur RTL, Claude Guéant s'est évidemment défendu d'être "la voix du Front national".

    EXTRAIT

    J'ai tendance à considérer que Libération ne sait plus quoi faire pour retrouver ses lecteurs perdus parce que vraiment, je n'ai rien à voir avec le Front National, rien de commun avec le FN.

  4. Libé fait le jeu de Sarkozy

    Sur mry.blogs.com

    Le blogueur et chroniqueur Emery Doligé estime que la Une de Libération fait d'abord le jeu de Nicolas Sarkozy. Explications :

    Si le FN est haut, Sarkozy n'aura pas autant de voix au premier tour comme en 2007, Hollande a donc une chance. Avec ce titre, Libération fait le jeu de Sarkozy et participe un peu plus à sa scarification.

  5. Le Tumblr sarcastique : FNUMP

    Sur fnump.tumblr.com

    Un petit site de détournement d'images a ouvert mercredi sur la plateforme de microblogging Tumblr.

    "Moitié FN, moitié UMP : FNUMP" utilise des photos de Claude Guéant (et quelques unes de Jean-François Copé) légendées humoristiquement en grosses lettres blanches. 

  6. Cet article se construit avec vous !

    Vous avez un témoignage, un article ou une vidéo qui permettrait d'enrichir ce sujet ? N'hésitez-pas à nous faire part de vos trouvailles, nous les intègrerons sur la page !

Du rab sur le Lab

PlusPlus