Jean-Marie Le Pen a interdiction de se rendre dans sa maison natale de La Trinité

Publié à 07h17, le 14 juillet 2015 , Modifié à 07h01, le 15 juillet 2015

Jean-Marie Le Pen a interdiction de se rendre dans sa maison natale de La Trinité
Jean-Marie Le Pen © MARTIN BUREAU / AFP

Puisque leur relations se résument aujourd'hui à s'invectiver par médias interposés et à s'affronter sur le terrain juridique, une chose est sûre : Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen ne partiront pas en vacances ensemble. Littéralement.

Même lorsqu'il se rend à La Trinité pour disperser dans la mer les cendres d'une vieille militante frontiste, Jean-Marie Le Pen ne peut pas croiser sa présidente de fille. Non pas qu'il ne le veuille pas. Il est juste exclu de sa maison natale explique L'Opinion, évoquant également un tweet de Nicolas Miguet. Au Lab, Jean-Marie Le Pen dément l'information de L'Opinion, expliquant ne pas être interdit de séjour à la maison de la Trinité.

D'après L'Opinion que la dernière fois qu'il s'est rendu en Bretagne, le "Menhir" a dû loger dans un hôtel de Carnac. Lundi 13 juillet, le quotidien écrit :  

"

Sa maison natale de La  Trinité-sur-mer appartenant désormais, et par sa volonté, à ses filles, il n'a pas été autorisé à s'y rendre.

 

"

Direction donc Carnac pour celui qui, le 8 juillet, appelait à un cessez-le-feu avec son camp. "Il y a un moment donné où il faut reconnaître que l'on a perdu la guerre et qu'il faut négocier", disait-il juste après que la justice a annulé la consultation des adhérents du FN.

Depuis, la direction du parti qu'il a fondé a fait appel. Et Jean-Marie Le Pen est toujours interdit de séjour dans sa maison natale.   

[EDIT 15 juillet] Ajout démenti de Jean-Marie Le Pen

Du rab sur le Lab

PlusPlus