L'erreur de Jean-Marie Le Pen sur le porc et les musulmans, par Olivier Duhamel

Publié à 16h13, le 18 octobre 2013 , Modifié à 06h26, le 24 février 2014

L'erreur de Jean-Marie Le Pen sur le porc et les musulmans, par Olivier Duhamel
Mai 2013, Maxppp.
Image Olivier Duhamel

Olivier Duhamel

Notre éditorialiste Olivier Duhamel rebondit sur les réflexions porcines de Jean-Marie Le Pen, qui montrent qu’il n’y connaît rien.

Guy Birenbaum l’a repéré dans sa chronique du Huffington Post. Le Lab a traité cette obsession antimusulmane de Le Pen :

"

Personne n'ose dire que dans la crise du porc, il y a quand même l'influence de la réduction de la consommation du porc dans notre pays, à la suite des pressions qui sont faites par les musulmans...

"

Il faut cependant ajouter que Le Pen se trompe– et donc nous trompe- deux fois.

Il se trompe sur les raisons de la crise en Bretagne, qui vient d’abord de la présence d’un abattoir de trop et ensuite d’un manque de dynamisme à l’exportation.

Et il se trompe en parlant d’une baisse de la consommation de porc en France. Elle est au contraire stable : 2 117 milliers de tonnes équivalent carcasse en 2011, 2115 milliers en 2012, stabilité attendue en 2013.

On ne compte dans notre pays que 9% de non consommateurs absolus de porc, mais 10% de non consommateurs absolus de veau, 16% d’agneau, 18% de lapin, 39% de gibier…

Du rab sur le Lab

PlusPlus