L'UMP annonce une "contre-commission" sur la moralisation de la vie politique

Publié à 15h58, le 17 juillet 2012 , Modifié à 16h08, le 17 juillet 2012

L'UMP annonce une "contre-commission" sur la moralisation de la vie politique
Le groupe UMP de l'Assemblée nationale, le 3 juillet 2012. (Maxppp)

CONTRE-ATTAQUE. Le groupe UMP de l'Assemblée nationale a annoncé ce mardi 17 juillet dans un point presse, la création d'une "contre-commission" sur la moralisation de la vie politique.
Cette "contre-commission" rendra ses propositions et conclusions à l'automne, alors que la commission Jospin rendra son rapport "tout début novembre".

  1. "Bachelot dans la commission Jospin ? C'est son problème personnel"

    Sur Assemblee-nationale.fr

    Il n'y a pas d'élus dans cette commission, il n'y a que des gens retirés de la vie politique.

    Dans un point presse ce mardi 17 juillet, le groupe UMP de l'Assemblée nationale, présidé par Christian Jacob, a annoncé la création d'une "contre-commisssion" sur la moralisation de la vie politique.

    Le groupe UMP est hostile à la commission sur la moralisation de la vie politique que préside Lionel Jospin, ancien premier ministre, et mettra donc en place une "contre-commission" qui rendra ses conclusions à l'automne. La commission Jospin rendra quant à elle son rapport "tout début novembre".

    Christian Jacob a aussi réagi à la nomination de Roselyne Bachelot, ancienne ministre UMP, dans l'équipe de la commission Jospin :

    Roselyne Bachelot a agi en son nom propre, elle ne représente en aucun cas le groupe pas plus qu'elle ne représente le parti.

    Elle a décidé de faire partie de cette commission, c'est son problème personnel.

    Cette "contre-commission" du groupe UMP sera composée d'élus et de non-élus, qui travaillera également sur la réforme territoriale, le cumul des mandats ou encore les modes de scrutin.

Du rab sur le Lab

PlusPlus