La gauche du PS critique son absence dans les médias et l'omniprésence du FN

Publié à 10h29, le 20 mars 2015 , Modifié à 11h58, le 22 mars 2015

La gauche du PS critique son absence dans les médias et l'omniprésence du FN
© LOIC VENANCE / AFP

#WANTED - Pour la gauche de la gauche, il y a trop de FN dans les médias et pas assez d'extrême gauche. Les passages répétés de Florian Philippot sur les ondes ou les apparitions nombreuses de Marine Le Pen auront fini par convaincre Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon que trop, c'est trop. Au point de se demander si les médias ont perdu leur adresse. 



Invité sur I-Télé ce 20 mars, Pierre Laurent est revenu sur cette présence et a enfoncé le clou :

On a médiatisé le Front national de manière invraisemblable.



- Pourquoi ?



 

- Je vous retourne la question. (...) Il y a des antennes importantes qui ont invité je ne sais combien de fois le Front national depuis début janvier et qui visiblement avaient perdu mon adresse

Présent quant à lui sur RMC le même jour, Jean-Luc Mélenchon a joué au chat et à la souris avec Jean-Jacques Bourdin :

 

Bourdin : Les politiques, vous ne cessez de parler du FN, vous les premiers! 



- Non, c'est vous qui venez de commencer (...) moi je n'en parle pas donc si vous voulez on en parle.

Plus largement, l'ancien co-président du Parti de gauche a critiqué une atmosphère qu'il juge trop favorable au FN :

 

Il y a un système qui nous met en danger. Ce n'est pas le fait de parler du FN, c'est surtout l'environnement (...) Tous les jours on met en scène le cadre dans lequel [Marine Le Pen] prospère et on arrive à ethniciser toutes les questions.

Après la posture défensive et l'explication, Jean-Luc Mélenchon est passé finalement à l'offensive : 

 

Bien sûr que [la montée du FN] existe mais tout ça est un bal de faux culs. Il y a 15 ans, quand avec Charlie (Charlie Hebdo, ndlr) on faisait campagne pour l'interdire il n'y avait personne.(...) Aujourd'hui il faut le combattre politiquement.

Un instant isolé par le Lab : 


Du rab sur le Lab

PlusPlus