La lepénisation de François Fillon

Publié à 08h51, le 10 septembre 2013 , Modifié à 06h27, le 24 février 2014

La lepénisation de François Fillon
François Fillon. (Maxppp)
Image Olivier Duhamel

Olivier Duhamel

Notre éditorialiste Olivier Duhamel revient sur l’évolution de la position de François Fillon par rapport au Front national, après sa sortie remarquée sur l’appel à voter pour le "candidat le moins sectaire" entre le PS et le FN.

 

  1. Le rapprochement en trois temps

    >> Temps 1. 2011 Le Front républicain 

    "

    La où il y a un duel entre le Parti socialiste et le Front national, nous devons d'abord rappeler nos valeurs et nos valeurs ne sont pas celles du Front national. Nous devons appeler nos électeurs à faire le choix de la responsabilité dans la gestion des affaires locales. Tout cela conduit à voter contre le Front national.

    "

    22 mars 2011, Bureau politique de l’UMP

    >> Temps 2. 2012 Le "ni-ni"  

    "

    Jamais je ne voterai pour le FN et jamais je n'appellerai à voter pour ce parti.

    Je n'ai jamais appelé à voter à gauche parce que je pense que la gauche nous emmène dans le mur sur le plan économique.

    "

    Octobre 2012, "Des paroles et des actes" sur France 2

    >> Temps 3. 2013 Voter FN, cela peut arriver

    Il faudra voter "pour le moins sectaire" en cas de duel entre le Front national et le Parti socialiste au deuxième tour des élections municipales. On lui demande alors si un socialiste pouvait être "plus sectaire qu'un Front national",  le député de Paris a répondu :

    "

    Cela peut arriver, je ne dis pas que c'est toujours le cas, mais ça peut arriver.

    "

    8 septembre 2013, "Grand Rendez-vous", Europe 1-Le Monde-iTélé

    Thomas Sotto a interrogé Éric Ciotti ce mardi dans Europe matin sur ce changement de position. Le député UMP des Alpes-Maritimes a répondu sans rire qu’il n’y avait aucun changement …

Du rab sur le Lab

PlusPlus