La libération de Florence Cassez suivie de près par Valérie Trierweiler

Publié à 21h01, le 23 janvier 2013 , Modifié à 08h49, le 24 janvier 2013

La libération de Florence Cassez suivie de près par Valérie Trierweiler
(Maxppp)

Florence Cassez est libre. Et sa libération a été suivie de très près par la compagne de François Hollande. Valérie Trierweiler était présente ce mercredi soir pour suivre les délibérations de la Cour suprême du Mexique auprès de la famille de la française.

La journaliste-première dame s'est rendue dans la soirée au domicile parisien de Jean-Luc Romero, président du comité de soutien à Florence Cassez, où était présente Charlotte Cassez, mère de la française emprisonnée au Mexique. 

Au Lab, Valérie Trierweiler fait savoir qu'elle éprouve "beaucoup de joie" et se réjouit de "cet aboutissement après une longue procédure". 

Jean-Luc Romero, président du comité de soutien a expliqué son plaisir d'être soutenu de cette manière depuis l'Elysée : 

Cela nous fait très plaisir, cela fait très plaisir à Charlotte, de voir qu'elle (Valérie Trierweiler, ndlr) est là dans un moment aussi symbolique, aussi fort. 

D'autres personnalités politiques de premier rang étaient aussi au domicile de la famille Cassez : le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, et la première adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo

La Cour suprême du Mexique a ordonné ce mercredi la libération immédiate de Florence Cassez, condamnée en 2008 à une peine de 60 ans de prison pour complicité d'enlèvements.

Trois juges sur cinq de la première chambre de la Cour suprême ont voté en faveur de sa libération immédiate, alors que Florence Cassez est emprisonnée depuis plus de sept ans.

Dans la foulée de la décision, la présidence de la République a envoyé un communiqué pour saluer le choix de la Cour suprême du Mexique : 

Les pensées du chef de l’Etat vont à Florence Cassez, à sa famille et à ses proches. Pour eux, comme pour tous ceux qui se sont mobilisés pour notre compatriote, c’est une période particulièrement douloureuse qui prend fin. 

Mise à jour, 22h00 :

Après ces premiers mots de soutien, Valérie Trierweiler a également partagé son émotion sur Twitter : 

Paul Larrouturou et Ivan Valerio. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus