La métaphore de la "boîte à outils" de François Hollande détournée par l'opposition

Publié à 08h46, le 29 mars 2013 , Modifié à 08h49, le 29 mars 2013

La métaphore de la "boîte à outils" de François Hollande détournée par l'opposition
Images BFMTV et Maxppp (montage Le Lab)

BOOMERANG - La formule est facile à retenir. Jeudi soir, lors de son intervention télévisée, François Hollande a filé la métaphore de la "boîte à outils", déclinant chacun de ces "outils" déjà mis en oeuvre pour l'emploi et dont on doit attendre les effets.

Une expression qui lui revient aussitôt à la figure ce 29 mars dans la bouche de l'opposition. En première ligne, Jean-François Copé qui, invité de RTL, avait visiblement préparé sa réponse :

La situation est tellement grave qu’on n’est pas là pour diviser mais pour rassembler. Mais pas pour rassembler avec une boîte à outils !

Le terme est affreux ! C’est quoi le président de la République maintenant? Quelqu’un qui est dans un garage pour réparer une carrosserie ?

Marine Le Pen a enchainé sur BFMTV quelques minutes plus tard :

On ne peut pas apporter des petites réponses sorties d’une petite boîte à outils de bricolage ! Ca n’est pas à la hauteur des défis gigantesques qui sont ceux de la crise économique.

Certains éditorialistes ont également repris l'expression ce 29 mars, comme le montre cette compilation faite par l'AFP. "Cela fait un peu Monsieur Bricolage", s'amuse par exemple Jean-Pierre Ténoux de L'Est républicain.

L'éditorialiste du Figaro file également la métaphore en estimant que François Hollande dispose de "petits tournevis" et de "clous de tapisserie, quand il faudrait des ponceuses et des rabots".

Du rab sur le Lab

PlusPlus